[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes


Bienvenue sur le forum des Veilleurs des Sylvecimes [VdS]

Alliance

[FRT] | [arcs]




 
AccueilPortailCalendrierRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Biographie] Histoire de Miruka Maeror, Ashford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maeror



Masculin Nombre de messages : 61
Age : 24
Date d'inscription : 19/07/2008

Informations
Guilde: VdS
Serveur:

MessageSujet: [Biographie] Histoire de Miruka Maeror, Ashford   Sam 23 Aoû 2008, 18:08

[HRP] Je n'ai pas bien compris la différence entre [Récit] et [Biographie], les 2 se passant dans le passé Suspect
J'ai réécrit l'histoire de mon Rodeur, que j'avais expliqué vaguement lors de ma présentation. Le texte est maintenant beacuous plus long et plus "touffus" mais il n'est pas encore terminé, je posterais la suite au fur et à mesure. De même je ne raconte pas uniquement l'histoire de Miruka, mais aussi de son père et de sa mère (Parangon et Envouteuse), j'espère que ça ne posera pas de problème.
Bonne lecture si ça vous intéresse et si vous en avez le courage!
[/HRP]

1


 
         C'est le coeur plein d'espoir et pourtant empli de tristesse que Delyana Maeror arrriva après son long périple dans le petit village d'Ashford. Sa peau la faisait encore souffire, généralement si blanche elle était désormais d'un rouge vif. Elle maudit intérieurement ce soleil fou qui avait faillit la tuer, et surtout, « le » tuer pendant la longue traversé du désert, au sud. Ils s'en étaient finalement sortit, mais le petit avait bien failli y rester, auquel cas toute cette épopée n'aurait servit à rien.
         Miruka commença à s'agiter dans l'écharpe qui le maintenait contre la poitrine de sa mère. Ne souhaitant pas le réveiller, Delyana s'installa sous un arbre. De là où elle se tenait elle pouvait voir Ashford, ses champs, son moulin, son abbaye. Un bel endroit pour grandir pensa elle. Elle pouvait voir au loin, plus au Nord, la grande cité Ascalon.
         L'enfant s'était rendormit, elle se remis en marche. Elle se rendit à l'abbaye, croisant des fermiers à l'air fatigué après leur longue journé de travail mais elle ne lu pas dans leur regards la peur et la paranoïa, aucune guerre ne faisait rage ici. Elle se sentit extremement soulagée, Aorn ne s'était pas trompé, ce pays était sur.
         Elle arriva enfin devant l'abbaye. Elle n'était pas bien grande, mais un fort sentiment de bonté était présent en ce lieu. Elle vu qu'un homme habillé de vêtement clair, une expression bienveillante sur le visage se dirigeait vers elle.
« Bienvenue en ce lieu de paix et d'harmonie madame. » Le sourire du prêtre ne sonnait pas faux, bien que méchanique.
« Merci, je ... je viens de loin et je n'ai plus un sous en poche je ne peux aller passer la nuit avec mon fils dans une auberge à Ascalon. Je ...
- Ce n'est plus un soucis madame. Nous acceuillons ceux qui sont dans le besoins, nous vous offrons le gîte et le couvert pour aussi longtemps que vous le voudrez, vous et votre fils. Bien sur il ne faut pas s'attendre à un grand luxe, mais vous serez ici bien nourris. Venez, suivez moi. »
        Ils se dirigèrent vers le bâtiment principal, une statue de Dwayna se dressait dans la petite cours à l'arrière de l'édifice. Bien que l'intérieur fut modeste, Delyana s'était attendu à quelque chose de plus austère. De nombreuses représentations de Dwayna s'étendaient sur les tapisseries, aux murs. Ils arrivèrent à une salle que Delyana imagina comme étant le réfectoire: grande, avec six grandes tables pouvant accueuillir une vingtaine de personne chacune. Quelques personnes à l'air sale et fatigué se restauraient.
Il y avait désormais une certaine fierté dans le regard de l'homme de foi. « voilà, allez donc vous installer, je vais aller vous chercher un bon repas chaud. Je reviens tout de suite. »
        Delyana n'eu pas le temps de le remercier qu'il s'éloignait déjà. Elle ne put retenir un soupir de soulagement en se dirigeant vers une des tables. Cela avait été si facile de mentir, de l'argent elle en avait un beau petit pactole dans la bourse que lui avait donné Aorn, il y a de cela des semaines. Elle enleva Maeror de la grande écharpe et l'installa sur ses genoux. Elle se mit à lui caresser ses cheveux brun-roux en se plongeant dans ses souvenirs.

2



        Aorn n'allait pas revenir. Elle ne reverait sans doute plus jamais ses beaux yeux bleus et sa peau couleur nuit. Cette pensé lui fit venir un nouveau sanglot. Elle se tenait sur leur lit à Kodash, un bébé de 2 semaines sur les genoux. Les 2 messages étaient arrivés ce matin même, 2 insignifiant bout de papier qui allaient radicalement changer sa vie. Le premier était un message de son mari, Aorn, lui apprenant que son retour à Kodash était annulé. Il avait reçut l'ordre de partir en expedition au plateau d'Alkali avec le reste de son unité. Des mouvements de troupes Kournans auraient été observés dans cette région du désert. Cette nouvelle aurait suffit à faire pleurer Delyana de désepsoir: c'était une région très dangereuse et les kournans se montraient de plus en plus aggresifs envers Vabbi. Ce message signifiait aussi qu'elle ne reverait pas Aorn avant plusieurs mois, déjà qu'il avait raté la naissance de Miruka ...
        Mais le second message l'avait encore plus atteinte: elle était rappelée d'urgence sur Cantha, son pays d'origine, l'empereur aurait besoin de ses services. Les envouteurs se faisant de plus en plus rare sur Cantha. Elle ne pouvait refuser cet appel, tout comme Aorn ne pouvait refuser l'ordre de partir pour Alkali.
        Quand elle eu reprit ses esprit, elle sortit de leur maison. Elle était perdue au milieu des collines, un paradis de tranquillité. Elle put donc réfléchir en étant, pratiquement, calme. Elle se décida d'envoyer un message à Aorn, il ne devait partir que dans quatres jours, tout juste le temps pour qu'un messager ait le temps de lui transmettre le message. Elle aurait aimer le faire elle même, mais ne possedant aucun moyen pour se déplacer suffisemment vite pour le lui transmettre en 4 jours. Elle rentra donc et lui écrivit une lettre lui expliquant qu'elle était rappelée auprès de l'empereur de Cantha, que là ba la situation entre les kurzick et les luxons était critique. L'empereur souhaitait mettre un terme à ce combat sans fin et avait besoin de tout les talents nécessaire. Delyana avait prêtée serment pendant sa jeunesse d'obéir à l'empereur quoi qu'il arrive, et elle l'avait fidelement servis. Si bien que désormais l'empereur se souvenait personnelement d'elle. Un honneur, bien qu'elle ne put s'en réjouir, bien au contraire. Elle lui expliqua comme elle le pouvait que les chances qu'ils se revoient étaient infimes car elle allait effectivement partir pour Cantha. Elle lui expliqua aussi qu'elle ne savait pas comment faire pour Miruka, elle ne pouvait le laisser à Vabbi, la guerre semblait presque inévitable. Et elle ne pouvait non plus l'emmener sur Cantha avec elle, car elle allait surement se livrer à de terribles combats contre les kurzicks et les luxons. Elle connaissait l'empereur, elle savait que pour lui, rétablir la paix entre deux factions était l'équivalent de réduir les forces millitaires de ces 2 camps au plus bas, puis les négociations commenceraient. Et là encore, elle n'aurait plus un temps à elle. Elle avait reçu un enseignement diplomatique, et l'empereur se servirait d'elle. Elle finit par lui décrire leur fils (pour la deuxième fois, la première également sous forme de lettre lors de sa naissance) puis par lui dire qu'elle l'aimait. Elle se rendit à Kodash le jour même et fit envoyer le message par la garnison de la ville.
        Commença alors une longue attente. La lettre était elle arrivée à temps? Avait il eu le temps de lui répondre? Les jours passèrent et au 9ème jours, le dernier message d'Aorn lui fut apporté.
        Le message avait été écrit d'une main légèrement tremblante et lui disait, en principal, de se rendre au Nord, par delà le désert, en Tyrie. Son grand-père lui avait raconté quand il était enfant qu'il y était aller étant jeune et que là ba, le monde était prospère, sans guerre. La lettre lui expliquait qu'il existait un village particulièrement accueillant: Ashford. Le reste de la lettre lui apprit qu'il y avait dans ce village une abbaye où elle pourrait laisser Miruka. Il serait bien traité, et que quand toute cette histoire sera terminé ils pourraient retourner le chercher. Elle n'aurait alors plus qu'à traverser une chaine de montagne pour trouver un port dont il avait oublié le nom et d'où elle pourrait partir pour Cantha. La lettre était accompagnée d'une bourse bien remplit en pièces d'or.
        Elle était alors partit avec Miruka, et avaient traversés déserts et montagnes pendant 2 semaines avant d'arriver à Ashford et sa fameuse abbaye.

3



        Le frère Meerak était assez perplexe. La femme qui était arrivé à l'abbaye il y a moins d'une heure avec son enfant, avait tout bonnement disparue. Quand il était arrivé dans le réfectoire avec un plat chaud dans les bras il ne l'avait pas vu dans la salle, et n'avait trouvé que son fils. Il avait d'abord pensé qu'elle était aller se soulager, mais après avoir attendu une bonne heure il était apparu évident qu'elle était partie.
        Pendant ce temps il avait jouer avec le bambin qu'il avait trouvé là, coucher sur la table et enroulé dans une écharpe. Puis il avait trouvé un mot sur le banc (Meerak avait mauvaise vu, il vivait dans un monde flou depuis ses 6 ans), une bourse pleine d'or posée dessus.

        "Veuillez tout d'abord m'excusez de vous avoir abandonner sans un mot, mais je souhaitait faire mes adieux à mon fils seule. Je vous remercie pour votre bonté envers nous. Je vous pris de bien vous occupé de mon fils Miruka. Je viendrais le chercher un jour, je ne peux savoir quand exactement. Enseigné lui la voie de Dwayna, mais je vous en conjure, ne lui dites jamais qu'il a été « abandonné », car il se peu que je ne puisse jamais venir le chercher. Pour éviter toute tentation de votre part, je ne vous en dirais pas plus sur moi, et sur son père. L'or servira à payer en quelque sorte sa garde. Encore merci, et à bientôt je l'espère.
Maeror"


Dernière édition par Maeror le Dim 24 Aoû 2008, 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeror



Masculin Nombre de messages : 61
Age : 24
Date d'inscription : 19/07/2008

Informations
Guilde: VdS
Serveur:

MessageSujet: Re: [Biographie] Histoire de Miruka Maeror, Ashford   Dim 24 Aoû 2008, 17:04

4



         Meerak avait, comme tout le monde, ses petits secrets. Le sien se présentait sous la forme d'un frère dans le besoin, un hors-la-loi qu'il cachait dans les catacombes de l'abbaye. Ce n'était pas un lieu très acceuillant mais c'était toujours mieux que le cachot. Ce frère, Thomas, n'était pas un mauvais bougre, il avait juste eu pendant une période de sa vie un trop grand intérêt pour la bouteille et cette intérêt l'avait poussé à devoir détrousser les braves citoyens. Après tout, leur argent leur était retiré avec les taxes, alors à quoi bon gagner sa vie honnêtement si c'était pour perdre son argent? Utiliser cet argent pour acheter de l'alcool, ça c'était intelligent. De plus, Thomas n'avait pas de maison, il ne payait pas de taxes.
         C'est cette réflexion qui l'avait poussé à rejoindre une troupe de bandit, Les Effroyables. Seulement, au bout de quelques mois sa tête était déjà mise à prix: son adresse à l'arc lui avait taillé une certaine réputation (même l'esprit embrumé, il faisait toujours mouche, pas forcement sur la cible qu'il visait, mais enfin bref...). Il était donc activement recherché par la milice d'Ascalon, mais ils ne lui auraient pas cosés de problèmes s'il était rester un Effroyable. Malheureusement pour lui, il était un sacré coureur de jupon, et la soeur du chef des Effroyables était il faut l'avouer un sacré brin de fille. Cette union était loin de plaire au chef, il ne voulait pas être le beau frère d'un alcoolique en manque, potentiellement dangereux ( quand il prenait son arc, même pour s'entrainer, tout le monde se planquait ) et sans le sous. Il fut donc purement et simple expulsé des Effroyables, et sa tête fut également mise à prix par les hors-la-loi.
         Poursuivit par les 2 camps, il ne trouva qu'un bon refuge: l'abbaye. Et quelle surprise quand il y reconnut son frère! Il faut dire que Thomas n'était pas un fervant croyant en Dwayna (ni en une autre divinité) et que ses relations avec la famille étaient inexistante depuis qu'il s'était soulé dans la cave de son père à l'age de 12 ans.
         Mais Meerak accepta de l'aider, et il fut confortablement installer dans les catacombes avec ses amis les araignés et autres squelettes. Cela faisait 3 ans que Thomas vivait ainsi, il ne sortait que de temps en temps par un passage qu'il avait découvert, au fond des catacombes, et qui l'amenait loin d'Ashford et de la civilisation, dans le Compté des Vertes Vallées. Meerak refusait bien entendu de lui offrir la moindre goutte d'alcool et Thomas du se faire une raison: la picole, c'était fini pour lui.
         Alors après avoir découvert le mot, le bébé et la bourse de Delyana, il décida que Thomas devrait s'installer à Ashford pour de bon. Il pourrait s'acheter une ferme un peu éloignée des autres, il pourrait vivre de son propre travail. Car Meerak commençait à en avoir assez de devoir s'occuper des repas de son frère. Thomas pourrait élever l'enfant, maintenant qu'il n'était plus accro à la bouteille, ce qui renforcerait sa couverture. Il pourrait prendre le nom de Maeror (comme écrit sur la lettre) et se faire une nouvelle vie.
         Et c'est bien ce qui se passa, Thomas adopta le nom Maeror et le bébé qui allait avec, Miruka. Il s'acheta une petite ferme un peu à l'écart d'Ashford, et commença une nouvelle vie avec Miruka.

5



15 ans plus tard


         Miruka banda l'arc, retint sa respiration, visa. La corde vibra puis claqua contre le protège bras de Miruka. La flèche finit sa course à une trentaine de centimètres à gauche de la cible peinte sur l'arbre, le bruit de l'impacte lui fit décrocher un sourire, il progressait.
         Il se trouvait en pleine forêt, au bord d'un ruisseau à l'est du Compté du Lac. Sa cible se trouvait à 60 mètres, et son dernier tir était de loin l'un des meilleurs qu'il n'avait jamais fait.
         Thomas était partit tôt ce matin là, des Charrs auraient été vu loin au nord d'Ascalon et le Roi Adelbern avait besoin de nouveaux éclaireurs. Thomas s'était fait recruter facilement, son excellente vu lui aillant permis d'acceder rapidement à ce poste. Il avait été envoyer observer les Charrs, il n'y avait aucune guerre entre Ascalon et les Charrs, c'était du imple repérage de routine.
         Il avait laisser son arc à Miruka, et celui ci était partit pour s'entrainer et jouer dans la forêt. Thomas lui avait donné le goùt à l'arc, bien qu'aillant rarement le temps de s'y entrainer. Le travail sur le champs durait généralement toute la journée, mais ce soir il s'était dépêcher pour pouvoir s'entrainer. Miruka ne souhaitait pas rester fermer toute sa vie, il souhaitait devenir chasseur.
         Aidan et son père le fascinait. Toujours dans la nature, libre. Aidan lui avait promis qu'il lui confectionnerait un arc, quand il aurait le temps. Mais pour le moment il était occupé, il s'était lui aussi engagé en tant qu'éclaireur. Miruka soupira et rentra chez lui.
         Le lendemain, Thomas était rentré. Il avait l'air fatigué, et ne certaine inquietude se lisait dans son regard.
         « Les charrs sont plus proches d'Ascalon que jamais, lui avait il dit. Et ils en sont en nombre. Je ne sais pas ce que cela signifie, ce n'est sans doute rien mais c'est quand même inquiétant. Ils ont de sacrés grosses dents ces bestiaux! »
         Deux ans plus tard, la guerre éclata.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Biographie] Histoire de Miruka Maeror, Ashford
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Biographie de Momiji
» L'histoire de Sega
» Où il est question de l''histoire Rouergate
» Biographie de Leifang
» La fausse histoire d'un vrai menteur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes :: Légendes :: Bibliothèque :: Mémoires d'aventuriers-
Sauter vers: