[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes


Bienvenue sur le forum des Veilleurs des Sylvecimes [VdS]

Alliance

[FRT] | [arcs]




 
AccueilPortailCalendrierRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Biographie] Fëanor Valandril.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fëanor
Vétéran des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 368
Age : 116
Date d'inscription : 23/12/2007

Informations
Guilde: Les Veilleurs des Sylvecimes
Serveur:

MessageSujet: [Biographie] Fëanor Valandril.   Mar 15 Jan 2008, 21:33

Voici le plus vieux de mes textes sur l'univers de Guild Wars, l'histoire de mon personnage principal. Je l'ai revu et corrigé, mais pas remanié, il donc loin d'être parfait et plutôt conséquent. Si vous voyez des erreurs ou des incohérances, merci de me le signaler.

Bonne Lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fëanor
Vétéran des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 368
Age : 116
Date d'inscription : 23/12/2007

Informations
Guilde: Les Veilleurs des Sylvecimes
Serveur:

MessageSujet: Re: [Biographie] Fëanor Valandril.   Mar 15 Jan 2008, 21:33

I : L’enfance troublée de Fëanor.


Fëanor eu au début une enfance plutôt heureuse, né dans un bourg dans les environs verdoyants de Rin, son père, Stahn Valandril était garde du roi et sa mère fille d’un bourgeois d’Ascalon.

Mais il grandit dans le début de la guerre des guildes, la guerre commençait a peser dans les esprit de tous et la population s’agitait.
En particulier son père qui était devenu chef d’une guilde, ce qui emmenait fréquemment des étrangers en sa maison pour des affaires diplomatiques ou de simples tentatives d‘intimidation.
Fëanor préférait s’éloigner de cette atmosphère désagréable et passait beaucoup de temps dans la forêt. Déjà, il aimait explorer et vivre dans la nature.

Il fut remarqué par un maître Rôdeur du nom de Arnar qui lui fit connaître la divinité de Mélandru et lui donna son premier arc.
Il décida de ne plus sortir pour explorer les feuillages mais pour suivre l’entraînement de jeune rôdeur prodigué par Arnar. La situation se stabilisa, la guilde de son père est devenue très puissante et n’avait plus beaucoup d’ennemis et le jeune Fëanor apprenait vite, il tirait très bien à l’arc et avait un grand sens de l’orientation.
Sa mère à la maison le voyait de plus en plus sérieux et jugea que l’absence de son père et la situation actuelle étaient les raisons qui faisait de son fils un homme de plus en plus mûr.

Un jour que son père rentrait à la maison, Fëanor décida d’annoncer a ses parents qu’il était maintenant taillé pour être un vrai archer, un combattant professionnel.
Mais le vieux Stahn n’était pas rentré en vacances, une guilde du Sud avait traversé le royaume pour tenter de conquérir Rin et tout Ascalon. L’armée du roi était occupée et le seul espoir résidait dans les guildes les plus puissantes du royaume.

La bataille fit rage aux portes de Rin et sans les renforts de héros de Fort Ranik, la ville faillit bien basculer, comme souvent durant son histoire. Mais la guilde du père de Fëanor avait été balayé par les forces d’invasions.
Celui ci avait fui le champ de bataille mais était poursuivit par les derniers survivants du Sud, bien décidés à ne pas partir sur une défaite. Lorsque Fëanor s’approcha de sa demeure accompagné d’Arnar, il vit une troupes de guerriers dans de scintillantes armures forcer la porte. Il se précipita mais son professeur eu le temps de le retenir et de l’emmener se cacher sur la colline en surplomb. Les barbares du sud tuèrent sa mère, incendièrent tout et kidnappèrent son père, d'une valeur politique cruciale.
Fëanor courut vers le brasier qu'était devenu sa maison, rentra et sauva sa soeur Maeglin encore bébé qui avait bien failli finir en torche vivante. Arnar envoya Fëanor chez un ami a Ascalon et parti seul traquer les assassins pour que les braves de Rin puissent faire comprendre aux hommes du sud qu’il n’est plus la peine de s’attaquer à la capitale.


II : Une période de changements.


Fëanor ne resta sans doutes qu’une nuit chez l’ami d’Arnar, mais il laissa sa jeune soeur à la garde de cet inconnu et s’en alla vivre en hermite.
Il s’écarta du monde, voyant sa forêt traversée a mîntes reprises par des guildes guerrières, et même devenir champ de bataille.
Mais tout s’arrêta, et bientôt les seuls êtres a marcher dans la forêt furent les ignobles Grawls et les horripilants dévoreurs. Il fut le témoin de départs de populations et de replis de soldats vers le sud. Le ciel au nord s’assombrissait. Il décida alors de rentrer en Ascalon.
Là, il vit que les rues du joyau culturel d’Ascalon n’était plus parcouru par des nobles et des flâneurs mais part une flopée de guerriers de toutes sortes, des magiciens, des archers, des êtres plus ou moins torturés, des disciples de l’Abbaye… Il alla voir le Roi mais la porte lui fut évidemment fermée. Autrefois, se présenter comme fils du seigneur Valandril pouvait suffire à obtenir une audience…
Il décida de chercher le capitaine de la cité et trouva le Sire Tydus. Celui ci le rejetât aussi en plaidant le manque du temps, il avait des « Académiciens » a recruter.
Déçu et en rage, il couru en haut des escaliers de la cité et scruta l’autre coté du rempart. Il aperçu avec stupeur au pied de celui ci des soldats se faisant massacrer par des bêtes atroces.



Une main se pose sur son épaule :
-Je vous ai vu quand les gardes d’Adelbern vous ont rejetés. Votre père était vraiment un bon soldat.
Fëanor se retourna et vit un homme en armure dorée.
-Mon père parlait souvent de Stahn Valandril, votre famille était amie de la couronne.
L’étranger s’éloigna un peu et le salua.
-Je suis le Prince Rurik. Je répondrais a vos questions.
Fëanor fut soulagé et honoré de découvrir le visage de l’héritier dans cette atmosphère de tension nouvelle pour lui. Rurik lui expliqua la situation ; la guerre des guildes était finie, il était temps pour les hommes de s’unifier contre l’invasion des Charrs.
Il se mirent à marcher le long de la rue supérieure de la cité.



-Vous voyez tous ces hommes et femmes, tous ces garçons et filles ; ce sont la future élite d’Ascalon. C’est grâce a eux que nous résisterons. Et les Charrs ne traverseront jamais le grand rempart, il est invincible.
Il se tourna vers Fëanor et lui murmura :
-Ce rempart est puissant il est vrai, mais ce croire invincible derrière est encore une utopie de mon père. Munne la Nécromante m’a rapporté que des apprentis ont été retrouvés éviscérés dans les catacombes. Cela ne peut pas être des Grawls, des dévoreurs, des écailleux… et les squelettes et autres esprits hantant ces lieux sont beaucoup plus... propres. Oui, c’est un Charr. C’est en tout cas ce que je pense, mais le roi refuse de l’admettre. J’ai chargé le moine Mehnlo de m’apporter des preuves.
Ils descendirent les escaliers.
-Je vous vois troublé et je vous comprend. Je ne sais pas combien de temps vous êtes resté coupé du monde et ce n’est pas mes affaires. En tout cas, vous avez eu de la chance d’observer le monde de l’extérieur… Bien, je dois vous quitter. Je vais simplement vous demander de suivre la masse et d’aller parler au responsable des académiciens. Oh, vous ne savez pas ce qu’est l’Académie ? C’est là où les jeunes combattants deviennent des vrais guerriers, tout simplement. Nous avons besoin de bras sur le front, réglez vos affaires ici et je pense que vous avez assez d’expérience pour rejoindre les rangs de Tydus. Autre chose, trouvez vous un instructeur, il existe de nos jours de nouvelles techniques de combat tactique pour vous aidez a survivre. C’était un plaisir de parler avec vous, Valandril, bon vent et que Balthazar vous guide !

Fëanor décida alors d’appliquer ces conseils a la lettre.
Il partit donc pour l’Académie, mais il restait toujours refermé sur lui même, comme il l’était resté pendant des années. Il suivit les instructions de maître rôdeur Nente, comme beaucoup, mais il ne retrouvait pas la vigueur qu’il avait avec Arnar. Fëanor fit de nombreuses besognes et rendit nombre de services pour la population.
Curieux pour la magie, il fit un voyage dans les Cimefroides pour apprendre les bases de l’élémentaliste. Un jour, Nente l’envoya chercher un compagnon de l’autre coté du rempart. Il parti seul.
Il continua un peu au nord en comptant sur sa discrétion pour éviter les Charrs. Il entendit vite des bruit de batailles et d’entrechocs de lames. Il se dirigea vers la source de ce tumulte et vit un guerrier en tenu annelée se battre avec un Charr Guerrier-Lame.
La bête musculeuse assénait des coups vraiment féroces mais le guerrier semblait résister, il réussi même a désarmer le Charr. La bête immonde se jeta alors sur le combattant, lui arracha son bouclier et commença à le lacérer. Fëanor avait préparé un flèche enflammée et sans attendre la décocha dans le coup de la créature dont la tête prit feu instantanément.
Fëanor usa alors de tous ses dons pour tenter de le soigner. Grâce une prière et surtout un onguent puissant, le guerrier pu se tenir debout, mais il fallait vite retourner a la porte et trouver un moine de l’académie.
Plus tard il se lia d’amitié avec ce jeune colosse du nom de Thaoth Ardor, qu’il considère toujours comme son frère d’armes.
Lui aussi avait grandit avec la guerre des guildes, ils partagèrent vite les mêmes idéaux. C’est ensemble qu’il se dirigèrent vers l’Académie, en ne sachant pas que c’était la dernière fois qu’il voyait le royaume d’Ascalon et son mur étincelant dans cet état de pureté et de beauté. Le ciel s’assombrit pour toujours…


III : L’Académie et le retour en Ascalon.


Fëanor vit de nombreuses batailles et par de nombreuses fois son bataillon connu la misère du repli et de la défaite. Même les victoires étaient synonymes de pertes et de mort. Mais les soldats était braves et les Charrs ont été repoussés loin. Trop loin.

Le bataillon dans lequel se trouvait Fëanor devait retrouver deux autres groupes au nord du Corridor de la Flamme. Dans l’un de ces deux groupes se trouvait son camarade, Thaoth. Mais les deux amis n’ont guère eu le temps pour les retrouvailles, il fallait marcher et combattre les restes de l’armée repoussée précédemment. Les commandants et les soldats sentaient tous la victoire approcher, et une telle réussite signifiait quelque chose qui faisait battre tous les cœurs : le retour au pays.

Mais la précipitation des Ascaloniens leur valu un immense massacre.
Une armée nouvellement formée loin au nord par un général Charr magicien du non de Brûlefour les surprit en pleine nuit.
Deux bataillons furent décimés presque entièrement sans avoir le temps de prendre les armes. Le reste fuit dans le plus grand désordre vers le rempart. La plupart ont été rattrapés et brûlés vif dans un immense brasier qui répandit l’odeur de la mort et de la cruauté jusqu’aux portes d’Ascalon.
Par chance, il existait un avant poste fortifié avant le rempart : la place Pikken. C’est là que les survivants se retrouvèrent afin de résister a cette nouvelle vague de terreur.

L’assaut fut repoussé, mais la place Pikken avait nettement besoin d’une nouvelle armée.
Le général Brûlefour avait encore bien des troupes mais avait jugé qu’il perdait du temps en attaquant Ascalon, et que Rin l’attendait les bras ouverts.
Les derniers survivants furent chargés d’enterrer leurs compagnons. C’est dans ce cimetière immense que Thaoth et Fëanor se retrouvèrent et jurèrent d’aller en Ascalon fonder une confrérie de héros pour que ceci ne se reproduise jamais.

Ravagés par cette dernière tragédie mais soulagé de retrouver leur patrie, les deux compagnons se dirigèrent vers le Sud-est où ils constatèrent les ravages de la guere au Nord du rempart, toute végétation avait disparu.
Après un long détour, ils arrivèrent dans la ville d’Ascalon et ne purent que contempler le désastre.

IV La Formation d'une Confrérie de Héros.

Les deux compagnons furent choqués. Horriblement troublés. Thaoth se souvient encore de ce moment, car c'est le seul où il vit Fëanor tomber a terre. Le rôdeur ne pouvait que pleurer les âmes en peine et la douleur de Mélandru. C'est sous un soleil rouge que le guerrier releva son ami de la poussière carbonique, et où les deux hommes se dirigèrent vers ce qu'il restait de la vieille Ascalon...
C'était un groupement de tentes, avec quelques bâtiments rafistolés parsemés sur le relief massacré. L'endroit était bondé de monde, une vrai fourmilière. Les deux hommes pensèrent que c'était le seul rassemblement de guerriers et de citoyens du royaume entier.
Rin était encore debout, et les anciens villages s'étaient transformés en avant postes d'action stratégique. Le royaume vivait donc toujours malgré la catastrophe.
Au milieu de la foule, Thaoth aperçu un homme maigre a l'allure vicieuse -un nécromancien- qui avait pour lui un air familier. Le guerrier s'approcha donc de cet étranger, les deux hommes se scrutèrent longuement... Thaoth pris dans son gantelet de fer l'écusson que le Nécromant portait autour du cou. A la suite de quoi ils s'enlacèrent amicalement.
"Fëanor ! Voici mon cousin Mort Linden ! s'exclama le guerrier, Je suis heureux de voir que lui aussi a survécu !"
C'est à ce moment qu'un élan de courage traversa cette trinité insolite, les trois hommes se regardèrent gravement et, d'un accord tacite, se dirigèrent ensemble vers le Greffier de Guilde du royaume d'Asccalon.

Ainsi naquit le rêve de Fëanor et de Thaoth, la fondation d'une confrérie visant a rassembler tous les héros d'Ascalon sous la bannière de la Victoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fëanor
Vétéran des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 368
Age : 116
Date d'inscription : 23/12/2007

Informations
Guilde: Les Veilleurs des Sylvecimes
Serveur:

MessageSujet: Re: [Biographie] Fëanor Valandril.   Mar 15 Jan 2008, 21:51

V : La Guilde s'agrandit

Les trois compagnons décidèrent alors de rester en Ascalon, il fallait recruter des héros et mener bataille contre le fléau du Nord.
Mort Liden décida de s'occuper du sud des terres et resta donc au vieil Ascalon, aux runes du sanatorium et à Fort Ranik pour mener à bien sa tache.
Thaoth parti au nord, sur le front direct, dans la vaste zone occupée entre la place Pikken et les ruines de Surmia.
Fëanor, lui, parti a l'Ouest et parcouru la vaste zone entre l'académie de Nolani, Rin et le Tribunal de Grendish.
C'est Thaoth, qui avait trouvé le plus de héros a recruter, et tous furent intéressés par cette nouvelle alliance. Du moins tous ceux qui n'avait pas déjà de guilde…
Linden faisait beaucoup d'allez retours entre le vieux Sanatorium et le Fort Ranik et c'est lui qui a attiré le regard des généraux d'Ascalon, et qui plus tard mènera les « Légendes du Royaume » a être la guilde des agissements secrets de la couronne.
Fëanor, lui, ne rencontra que très peu de gens dans son secteur, il menait surtout des opérations de reconnaissance pour les chefs de Rin. C'est en faisant une de ces missions qu'il recruta un des plus fidèles guerriers de sa guilde, le rôdeur Isil Denacre. En s'aventurant plus loin dans les collines d'Ascalon, il fit la connaissance d’une élémentariste puissante du nom de Vaena Elwina.


VI Une patrie provisoirement abandonnée.

La confrérie des "Légendes du Royaume" étant désormais puissante, guère vaste et très discrète.
Dès lors, et grâce a certains contacts, elle devint comment un pion invisible et imprenable pour l'armée du Roi. Beaucoup d'actions de reconnaissance rapide et de raids éclairs furent menés pour affaiblir les positions Charrs. Cela pendant que toutes les puissantes Guildes d'Ascalon fournissait les combattants pour alimenter les diverses front.
Fëanor n'était pas souvent avec ses frères d'armes, et ce fut la période où Thaoth pris seul les rênes de la Guilde, menant courageusement les assauts ordonnés par l'avant garde.
Le rôdeur lui, avait plus soif de découvertes et, étant donné qu'il ne reconnaissait presque plus le territoire qu'il avait tellement parcouru, se mis en tête de cartographier le royaume.
C'est ainsi qu'il rencontra, dans une ancienne ferme abandonnée, une jeune femme du nom de Liriel. Le rôdeur fut d’abord fasciné par l’endroit où elle vivait… ce bâtiment dont le toit était a moitié effondré tenait encore debout. Il était fait de vieilles pierres d’un blanc encore immaculé et surtout, tout autour de cette maison, il y avait un jardin. Un beau jardin, un jardin avec un petit potager, un jardin qui avait poussé sur une once de terre ayant résisté à la Fournaise. Et, dépassant du toit effondré, se tenait un statue à la gloire de Mélandru. Cette statue était grande mais un désuète, et chaque étage de sa fontaine était en fait une pièce différente de la maison de Liriel. Fëanor était fasciné par la pureté de l’endroit mais le fut encore plus par la beauté de la femme.
C’est ainsi que, sans que presque personne ne soit au courant, Fëanor se maria avec la douce Liriel.
Hélas, le devoir l’appelait et il ne pouvait rester aux cotés de sa bien aimée. De plus, le Roi lui même convoqua les deux chefs des Légendes du Royaume dans sa propre salle du trône. Il avait une affaire grave a leur faire parvenir, et envoya les deux hommes en Kryte, il y avait là bas des gens a contacter et des choses a ramener au nom d’Ascalon.
Fëanor dut se séparer un temps de Liriel et de sa patrie pour régler de vieilles tensions inter-royaumes datant de la Guerre des Guildes.


VII Un séjour plus long que prévu.

Les deux vaillants guerriers furent retenus longtemps en Kryte, perdant énormément de temps en formalités. Il fallait judiciairement et même parfois physiquement affronter la justice oppressante du Blanc Manteau. Un jour, ils furent capturés et expulsés du Royaume de Kryte.
C’est sur le retour, dans les Cimefroides, qu’ils rencontrèrent un étrange cortège.
Une compagnie entière de vaillants d’Ascalon escortaient une caravane de réfugiés. Ils apprirent qu’ils avaient suivit la sage décision du Prince Rurik de fuir Ascalon pour rassembler les forces de la patrie et mieux la reprendre. Rin était donc tombée. Et Rurik, symbole de l’espoir, s’était sacrifié pour permettre aux réfugiés de passer.
Cette nouvelle choqua les deux compagnons. Sur le coup de la colère envers le roi Alderbern, Thaoth jugea de ne pas rentrer en Ascalon comme prévu mais de rester en Kryte avec les réfugiés et voir ce que le destin leur réserverait.
Fëanor ne put saisir la sagesse de cette décision et voulait rentrer, seul, à travers les territoires Nains, à Ascalon où il avait laissé sa femme.
-Fëanor ! Quelle folie s’est donc emparée de toi ? Ne vois tu pas que l’espoir n’est plus en Ascalon ??
-Je dois y aller Thaoth, par tous les moyens… il le faut !
-Alors Rurik s’est sacrifié en vain ! La porte de Givre ne peut s’ouvrir que d’un coté ! Accepte le, tu es bloqué ici !
-Non ! Non… je vais passer plus au sud, vers le promontoire…
-Rin est morte ! Les Charrs ont massacré tout le monde ! Toute la région de Nolanie a du tomber ! Seul le vieil Ascalon subsiste, c’est fini ! Fini !

Cette altercation avec Thaoth resta a jamais gravée dans la mémoire de Fëanor… Il été donc condamné a abandonner sa douce Liriel et ne put que prier pour son salut. Aujourd’hui encore, il regrette amèrement cette décision.

VIII Ce qui poussa Fëanor a parcourir la Tyrie.

Il fallait donc rentrer en Kryte, et illégalement cette fois ci. Par chance ils retrouvèrent Vaenia Elwinia, qui avait là bas de la famille éloignée, et les trois compagnons furent donc hébergés en paix.
Hélas, le Blanc Manteau avait des espions partout et était une organisation très puissante. Les hôtes de nos compagnons furent capturés, jugé pour Haute Trahison et connurent une mort atroce, quelque part au fond de la forêt.
Ils s'étaient sacrifiés pour sauver Fëanor Thaoth et Vaenia, aussi c'est en leur mémoire que la jeune élémentariste fut promue officier des Légendes Du Royaume.
Étant recherchés, les trois amis s'organisèrent pour survivre. Le rôdeur prenait souvent le risque d'aller en ville, en comptant sur ses talents pour passer assez inaperçu. Il allait même à l'Arche du Lion, c'est là qu'il entendu un vent de malheur parmi le peuple. Il y avait une histoire d'Élus du Manteau et de Lame Brillante, des assassins secrets.
Pour Fëanor, il n'y avait aucun doute, des inocents souffraient de la justice tyrannique de leur pays, et il fallait enquêter.
Malgré la réticence de Thaoth et de Vaenia, qui trouvaient qu'il en était déjà trop de s'occuper d'eux même, le rôdeur les poussa à l'aider a se renseigner.
Et ce fut salutaire.
En effet, ils prirent contact avec la Lame Brillante, qui n'était en aucun cas des gens malfaisants, mais au contraire de braves guerriers luttant contre le Blanc Manteau... Des alliés donc.
Sur une décision collective, ils décidèrent donc de suivre les éclaireurs de la Lame Brillante. Il participèrent à quelques opérations d'espionnage, et même à des assauts éclairs. Le savoir guerrier Ascalonien intéressa beaucoup les krytiens.
C'est avec ces gens que nos compagnons s'attardèrent en Kryte, exécutant des missions et des expéditions périlleuses dans toute la jungle de Maguuma.


IX : Le départ de Kryte.

Fëanor était chaque jour plus triste et plus las de ce séjour.
Au bout d'un moment, il laissa Thaoth mener à bien une quête avec des guerriers de la Lame, et parti seul a travers des chemins que rares sont capables d'emprunter, vers la côte.
Là bas, il se reposa quelques temps au Havre des Pécheurs, profitant pour se faire quelques relations parmi les habitants.
Ces gens à l'allure paisible et joyeuse était en fait un rassemblement des plus grands espions Krytiens. Des gens qui voulaient plus que tout détruire le Blanc Manteau, qui bafouait les principes de Saül d'Alessio.
Ils savaient tout ce qu'il y a à savoir, et se rendirent compte des capacités de Fëanor. C'est alors qu'exceptionnellement, ils l'incorporèrent dans leur organisation. Il savait beaucoup de choses et ils le trouvèrent fort agréable.
C'est ainsi que le rôdeur d'Ascalon se fit un réseau d'amis très fidèles et instructifs qui se révèle encore aujourd'hui fructueux.
Il se déroula une moitié d'année entière avant que Thaoth et Fëanor se retrouvèrent. Le guerrier était accompagné d'autres Ascaloniens réfugiés et des chefs de la Lame Brillante, à la grande surprise du rôdeur.
La situation était grave, une guerre ouverte en Kryte était sur le point de se préparer, et d'après un mage prophète très puissant, il fallait quitter la Kryte, le salut était dans le lointain Désert de Cristal.


X : Le désert de Cristal

Fëanor avait, il y a longtemps, eu des rumeurs affreuses a propos de ce désert, dernier vestige du Royaume d'Orr.
Thaoth lui, était surexcité... Orr était la patrie de ses parents juste avant son enfouissement, et il lui tardait de voir quelques vestiges des cités disparues.
C'est ainsi que les deux compagnons naviguèrent jusqu'au très lointain Oasis d'Ammoun, avant-poste portuaire de ce désert récemment recolonisé.
Les deux compagnons explorèrent le désert ensemble. Ils menaient des enquêtes pour Aidan et sa troupe.
Mais Fëanor était troublé… sans que son camarade sache pourquoi. En fait, il pensait de plus en plus fort à sa patrie et à sa douce.
A la vue de tous ces héros venant dans le désert… de tous ces jeunes visages pleins de courage… de tous ces esprits qui n’avait jusqu’à présent connu aucun pays sans guerre ; le rôdeur décida que le mieux qu’il puisse faire pour aider son royaume était de rester au désert et de donner tout son temps et ses connaissances à ces futurs héros.
Thaoth lui, continua son ascension.


XI : Vers les Montagnes

C’est dans le désert que Fëanor rencontra un groupe de puissants compagnons, tous membres d’une même guilde : Les Colporteurs d’Ascalon. Il se lia vite d’amitié avec certains d’entre eux, les officiers en fait. Ils étaient accompagnés d’Isil Denacre, à sa grande surprise d’ailleurs.
Il les accompagna dans les méandres du désert, jusqu’au but final de leur quête. Puis il les laissa partir vers les montagnes.
C’est à ce moment qu’il se décida à quitter le désert. Il avait aidé assez de guerriers, sauvé assez de vies et réconforté assez d’âmes.
Plus tard, le rôdeur apparu aux yeux des nains, aux forges de Droknar.

XII : Le retour en Ascalon, et ce qu’il en advint.

Fëanor passa très peu de temps dans ces montagnes pourtant tellement fréquentés. Il se demandait ce que lui avait apporté sa fuite d’Ascalon, en quoi son élévation avait aidé le Royaume déchu.
Mais il fallait trouver ses compagnons, ou au moins ses alliés. Il appris bien vite que les meilleurs de sa guilde, qui n’était maintenant aucunement secrète, était parti avec une grande expédition aux mystérieuses Iles du Feu.
Sans plus attendre, il fit tout pour retourner en Ascalon, revoir son royaume, ses terres, aider a vaincre les Charrs, et retrouver la douce Liriel.
Il faisait nuit lorsque le rôdeur parcouru pour la première fois depuis des lustres la vieille Ascalon… l’atmosphère était étrange, car en ce lieu le jour et la nuit n’ont pas de différence. Tous les gardes sont a leurs postes, les capitaines font leurs patrouilles, les marchands veillent sur leurs affaires, les auberges dégagent un grand bruit…
Il rechercha alors ses vieilles connaissances, dans le but de prendre des nouvelles de sa femme. Personne n’en avait… Elle avait disparue aux yeux de la plupart, et ainsi Fëanor se résolu à fouiller Ascalon pour la retrouver.
C’est ce qu’il fit, mais il ne la trouva point. Il devait se résoudre à la vérité…il l’avait abandonnée, elle avait du errer longtemps, seule et fragile en ce monde dévasté. Fëanor se tortura longtemps l’esprit, et aujourd’hui encore il se pose des questions. A t-elle été capturée par les Charrs, brûlée et écorchée vive ? Le rôdeur fut rempli de colère et d’indignation…

La suite, je l‘ai écrite en vrac pour notre première campagne Rp inter guilde au milieu des Colporteurs. Elle raconte la fin de la guilde de Fëanor et toutes les aventures variées qu‘il vécut jusqu’à son ascension au rang de Maître. Bien sur, il reste alors la « fin » des Colporteurs d’Ascalon, qui est raconté lors de la deuxième campagne inter guilde et dont je ferais un résumé.



___________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narsh



Masculin Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 13/01/2008

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: [Biographie] Fëanor Valandril.   Sam 19 Jan 2008, 14:21

Je trouve ça super!Est-ce que y a moyen que tu lance un RP?

Ps:Je suis entrain d'écrire la biographie de Narsh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalendrack
Veilleur des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 1434
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2007
Nom d'affichage : Kalendrack.3671

Informations
Guilde: [VdS]
Serveur: Mer de Jade

MessageSujet: Re: [Biographie] Fëanor Valandril.   Sam 19 Jan 2008, 14:31

Tu entends par RP une histoire ou tout le monde participe?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vds-gw.forumpro.fr
Fëanor
Vétéran des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 368
Age : 116
Date d'inscription : 23/12/2007

Informations
Guilde: Les Veilleurs des Sylvecimes
Serveur:

MessageSujet: Re: [Biographie] Fëanor Valandril.   Sam 19 Jan 2008, 15:17

Toutes tes propositions seront bienvenues Narsh ! Mais explique avec plus d'exactitude cette idée, qu'on voit ça. Wink

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narsh



Masculin Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 13/01/2008

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: [Biographie] Fëanor Valandril.   Dim 20 Jan 2008, 00:48

J'ai vu en regardant le forum,qu'il y a que des RP "solo"
Je me suis dit que ça serait bien si quelqu'un lance un RP ou tout le monde participe..
Chacun y met du sien,une aventure,quête ou mission.

On utilise quel calendrier?(CC,Tyrien ou Elonien)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalendrack
Veilleur des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 1434
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2007
Nom d'affichage : Kalendrack.3671

Informations
Guilde: [VdS]
Serveur: Mer de Jade

MessageSujet: Re: [Biographie] Fëanor Valandril.   Dim 20 Jan 2008, 15:01

Peu importe le calendrier, il dépend de celui qui l'utilise.
Ca me tente bien, je penche pour une petite expédition... disons avec comme personnages, l'ensemble des rôdeurs de la guilde?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vds-gw.forumpro.fr
Narsh



Masculin Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 13/01/2008

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: [Biographie] Fëanor Valandril.   Dim 20 Jan 2008, 19:20

Très bonne idée,sauf est-ce que tout le monde dans la guilde à un rôdeur?..
Il faudrait aussi attendre que Elladan termine l'histoire de la guilde et que tout le monde mette sa biographie histoire de mieux connaître.


Dernière édition par le Mer 23 Jan 2008, 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanashi



Masculin Nombre de messages : 24
Age : 27
Date d'inscription : 06/01/2008

Informations
Guilde: Vds
Serveur:

MessageSujet: Re: [Biographie] Fëanor Valandril.   Dim 20 Jan 2008, 19:31

moi je suis d'accord pour le RP commun, mais je pense qu'on devrai en discuter ailleurs que dans la biographie de ce cher Féfé ^^
(pas dans la mienne non plus)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan
Mémoire des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 2167
Age : 26
Date d'inscription : 24/12/2007

Informations
Guilde: VdS
Serveur:

MessageSujet: Re: [Biographie] Fëanor Valandril.   Lun 21 Jan 2008, 01:46

Il me semble qu'actuellement tout le monde a un rôdeur dans la guilde, oui. Quant à moi je vais faire de cette histoire de la guilde te de ma biographie mes priorités.

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vds-gw.forumpro.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Biographie] Fëanor Valandril.   Aujourd'hui à 04:54

Revenir en haut Aller en bas
 
[Biographie] Fëanor Valandril.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Biographie de Viken
» Biographie Guigoux
» Biographie Hero Kokoto
» [RP] Biographie de KurtWagner, X ème Duc de Champagne
» Biographie de Kasumi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes :: Légendes :: Bibliothèque :: Mémoires d'aventuriers-
Sauter vers: