[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes


Bienvenue sur le forum des Veilleurs des Sylvecimes [VdS]

Alliance

[FRT] | [arcs]




 
AccueilPortailCalendrierRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ Récit ] Souvenirs d'un assassin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mya inugami
Veilleur des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 44
Age : 24
Date d'inscription : 29/01/2009

Informations
Guilde: VdS
Serveur:

MessageSujet: [ Récit ] Souvenirs d'un assassin   Mer 11 Fév 2009, 02:01

[HRP] Salutations ! c'est ma première tentative de récit Rp depuis quelques temps alors soyez indulgents. Je vais tenter de vous raconter la jeunesse de Zen
Ku quand il était chez les Am Pha. Attention tout de même, l'histoire n'est vraiment pas gaie et la violence est omniprésente. les chapitres seront disponibles en fonction de mon inspiration Razz [HRP]

Chapitre 1 : l'oisillon qui bat des ailes.


le paysan s'écroule, tailladé sur tout son abdomen. Les assassins qui assistaient à la scène rient et se moquent de moi. Sekai, mon mentor s'avance vers moi et sourit. Mes "exploits" ont l'air de lui plaire. J'ai peur, peur d'eux et peur de mes émotions quand je tue. la sensation d'ôter la vie de sa victime en la regardant droit dans les yeux est enivrant, je deviens un monstre et j'en suis conscient.


deux assassins ramassent le cadavre du paysan. Ils mettent cette fois une femme dans le cercle, elle pleure et tente de se débattre en vain. Sekai me murmure à l'oreille :
- Si tu la tue avant que la pièce d'or ne tombe, tu aura ton grade de nouvelle recrue Am Pha.

Ses paroles me donnent de la volonté, être un aspirant Am Pha est très éprouvant et je veux être plus qu'un aspirant. Un des assassin prend une pièce d'or et la lance dans les airs, j'ai quatre secondes pour tuer une innocente. je fonce comme une ombre vers la femme, elle n'a pas encore comprise ce qui lui arrivait. pas le temps de réfléchir, je frappe ses côtes de plein fouet avec ma dague gauche puis j'enchaine sur une lacération avec les deux dagues. Elle crie de douleur, mais elle s'accroche à la vie. je n'ai pas le choix, j'opte pour la technique du Phœnix Doré. je pivote sur moi-même en faisant un tour complet en dardant ma dague gauche. l'attaque la touche à la poitrine, pour m'assurer que mon enchainement soit létal, j'effectue une attaque ciblée vers son ventre avec les deux dagues. la femme ainsi que la pièce tombent par terre, inertes.

Des crie de joie mêlés à des rires gras fusent autour de moi. Ils ont l'air contents. j'en entend certains qui me surnomment " l'oiseau fulgurant " , je ne comprend pas. Mon mentor vient me féliciter :

- félicitations, tu as mérité ton grade ! Et tu semble maîtriser parfaitement le coup du Phœnix Doré, continu comme ça et tu sera un très bon assassin. Qui sait, peut-être que le Chevalier Lou ou Xuequao te remarqueront et feront de toi un vrai chef avec un surnom ?

je lui sourit légèrement. je suis taché par des gerbes de sang, cette odeur me donne des forces. Tout le monde rit aux éclats, je me contente de sourire. le cadavre de la jeune femme ne bougera pas pendant des semaines.

J'ai été affecté au groupe qui doit mener des expéditions punitives dans le Sentier de Xaquang qui consiste à blâmer sévèrement les citoyens qui ne veulent pas se plier aux volontés des Am Pha. Pour le moment je dois me contenter d'observer mes collègues. la plupart sont des assassins brutaux mais il y a quelques tireurs d'élite. j'ai remarqué qu'il y avait une façon d'agir différente à chaque profession au clan Am Pha.
la voie des assassins du clan consiste à massacrer sans scrupules et user de la violence à tout va. Les tireurs sont beaucoup plus ténébreux. Ils sont en infériorité numérique et préfèrent se mettre à part du clan. Ils sont malins et préfèrent utiliser la ruse plutôt que le combat direct, leurs pièges sont d'une efficacité effrayante. Les nécromants Am Pha se font rares, ils ne manipulent pas l'art de Grenth à proprement parler mais ils utilisent énormément de Toxines et autres immondices récupérées sur les cadavres d'affligés. Les guérisseur sont au nombre de trente. Ils ont tendance à vouloir s'imposer dans les groupes compacts pour des raisons que j'ignore. Beaucoup de guérisseurs sont masochistes car ils utilisent des sorts qui captent et transfèrent les blessures de leur compagnons sur eux.


Notre groupe progresse dans un secteur contrôlé par la fraternité de Jade, c'est fils de riches en manque de sensations fortes sont nos pires ennemis.
la tache qui nous a été confiée consiste à aller blâmer un marchand de matériaux rares qui ne veut pas donner 40% de son gagne-pain et vu qu'il a deux filles, elles devront payer pour le refus de leur père. Pendant que le nécromant tentait de " persuader " le marchand, une altercation éclata au sein du groupe.

- Nous devons embarquer les jeunes filles et non les violer ! Dit un des tireurs.

- ferme ta grande bouche ! Ce fils de kappa ne veut pas se plier au clan, alors il doit en payer le prix fort ! Donc violer ses filles devant lui le fera changer d'avis à coup sûr ! répliqua aussitôt un assassin.

- Vous êtes de vrais chiens enragés en rut. le mieux à faire est de torturer les filles et non les violer, comme ça elles garderons une trace à vie et pourrons accuser leur père de ne pas avoir obéi.
Conclu l'un des tireurs.

Sur l'approbation de la majorité du groupe, la sentence sera donc la torture des deux jeunes filles devant leur père. On me chargea d'immobiliser la plus jeune des deux filles. Ses cheveux sentaient la fleur de Lyang et elle avait les yeux d'un vert émeraude. Devant les atouts de cette demoiselle, l'un des assassin jugea intéressant de lui crever un œil et de la scalper. Il s'exécuta sans demander son reste devant l'air horrifié du père choqué.Sa sœur qui n'avait encore rien subie n'arrêtais pas de crier le nom de sa cadette :

- Zho ! Zhooooo !

Soudain, une vingtaine de gardes de la ville apparurent aux coins des rues. Cette sale gamine avait rameutée la garnison du secteur à force de crier le nom de sa sœur. Un assassin lui trancha la gorge sans plus tarder pour "s'assurer qu'elle ne crierait plus comme ça" . les gardes commencèrent à charger, je poussa la fille encore vivante dans les bras de son père et je dégaine mes dagues Kukriss en même temps que les assassins. C'était la garnison du secteur ou nous qui mourrons aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ Récit ] Souvenirs d'un assassin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'assassin sous la loupe
» [Avis] Assassin's Creed II
» assassin creed 3 confirmer et avec un mode multi
» Assassin's Creed 2
» [Bit TV] ACTU GAME TEST Assassin's Creed 2.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes :: Légendes :: Bibliothèque :: Mémoires d'aventuriers-
Sauter vers: