[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes


Bienvenue sur le forum des Veilleurs des Sylvecimes [VdS]

Alliance

[FRT] | [arcs]




 
AccueilPortailCalendrierRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [récit] Aube du Lotus et les Veilleurs des Silvecimes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aube [Arcs]



Masculin Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: [récit] Aube du Lotus et les Veilleurs des Silvecimes   Jeu 19 Fév 2009, 10:25

Le voyage vers les Silvecimes


Cela fait maintenant plusieurs semaines que Aube et son inséparable félin ancien Melandor marchent en direction des Silvecimes.

Bien que longue la route n'est jamais lassante pour Aube, elle goûte chaque instant, elle respire, hume à plein poumons cette nature aux senteurs aussi brutales que délicates. Souvent devant la beauté des paysages sont coeur explose et une larme coule sur sa joue avant de toucher le sol et désaltéter une herbe folle.
Elle est à sa place dans cette environnement intact, elle est le rocher au sommet de cette montagne, elle est le ruisseau au fond de ce canyon. Aube est en état d'éveille, tous ses sens sont exacerbés, même son corps résonne à l'unisson des grondements de la foudre jusqu'au plus petit bruissement de feuille.
Elle se sent libre.
A l'orée des bois, même les arbres ployant sous l'effet du vent semblent saluer sa venue, Aube les remercie au passage d'une main caressante sur l'écorce. Elle aime par le contact physique profiter de la puissance qui émane des plus gros troncs et communier avec cette source de vie qu'est la sève qu'elle sent monter des prondeurs de la terre pour aller jusqu'à la cime allaiter la plus fragile des feuilles naissantes.
L'agitation des villes et le peu d'humains rencontrés en chemin ne lui manque pas, elle est loin, elle est dans son monde, nul besoins d'artifices et les pitreries des oursons et marcassins observés suffisent à la distraire.

La nuit dans ces contrées plus d'un serait pris de panique, mais pour Aube, les hurlements des loups, les grincements et craquements des arbres et autres bruits dans les fourrés signifient au contraire qu'elle n'est pas isolée, qu'il y a de la vie autour d'elle et que des familles d'animaux communiquent pour resserrer les liens de leur clan.
Et puis Melandor est là et il est robuste et entrainé, son instinct détecte immanquablement le moindre danger. Quel bonheur pour les deux amis de s'endormir sous ce plafond d'étoiles, cote à cote dans la douce chaleur de leur feu de camp, bercés par le crépitement des flammes.
Aube est elle devenue sauvage ? Non elle est simplement ici chez elle, en osmose totale avec la sagesse hautement civilisée de cette nature préservée où même les oiseaux semblent chanter pour elle.

Quelques petites embuscades ont agrémentés le voyage, oh ! rien que du menu fretin qui a permis aux flèches d'Aube de siffler joliment et à Melandor de bien rigoler, si si ca lui arrive.
Aube a d'ailleurs composée une petite chanson avec rien que des rimes en ouille en hommage aux mergouilles et gargouilles intrépides rencontrées en chemin, bien que très grivoise peut être la chantera t'elle aux Veilleurs après quelques verres d'alcool de riz.
Quelques morts vivant ont fait aussi leur apparition pour reprendre bien vite leur position horizontale.
Ha ! j'oubliais, Aube remercie vivement les hekets généreux qui lui ont fait don de leurs langues, met délicieux cuit à l'étouché dans la terre sur un lit de braise entre deux couches de fougères, humm.

Les paysages continuèrent de défiler sous les yeux émerveillés de Aube, quand un beau matin, alors que le soleil commençait juste à sécher la pluie de la veille, Aube rompue soudainement sa foulée naturelle, s'arreta et dit.
- Ca y est Melandor voici une très ancienne statue de Melandru, des Veilleurs sont surement dans les parages.


Rencontre avec les Veilleurs


- wahou pas mal la donzelle
- Ella ?
- Auby ?
- yes man. eh ben, t'habites dans le trou du cul monde, pas facile à trouver ton bled !

Elladan tout en machouillant sa chique répondit.

- ouais mais les loyers sont pas chers
- Melandor, Melandor aux pieds et arrete de sentir le derrière du tigre d'Elladan, sale cabot
- aller viens vite jusqu'à ma cabane c'est l'heure de l'apéro

L'accroche fut immédiate entre les deux rôdeurs qui chemin faisant continuèrent à parler comme de vieux potes.

- j'ai les crocs, j'espère que t'as à manger dans ta cahute
- ouais t'inquiete il me reste du ragout de limaçons
- et c'est bon ca ?
- bien sur c'est rien que des limaces nourries avec du choux bio que fait pousser mon pote agé
- ca va surement me donner des gaz
- pas grave c'est bien insonorisé entre voisins
- j'aurais prévenu
- bla bla
- bla
-bl
-b
hip
...
...
...
gaz suffoquant
- oh non ! pire qu'un charr
- j'avais prévenu
...
...
- t'avais combien en survie ? ... au moins 17 ... la prochaine fois lance avant un "sauvez votre peau", je m'occuperais du "vent favorable"
Zzzzz ron Zzzzz


Les premiers jours de Aube chez les Veilleurs

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[récit] Aube du Lotus et les Veilleurs des Silvecimes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une aube funeste ...
» La milice, et l'Aube Ecarlate.
» N'achetez pas de Lotus Givré!
» Lotus Noir
» Zelda Majora's Mask - L'aube du 4EM JOUR !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes :: Légendes :: Bibliothèque :: Mémoires d'aventuriers-
Sauter vers: