[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes


Bienvenue sur le forum des Veilleurs des Sylvecimes [VdS]

Alliance

[FRT] | [arcs]




 
AccueilPortailCalendrierRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fin d'une vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fëanor
Vétéran des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 368
Age : 116
Date d'inscription : 23/12/2007

Informations
Guilde: Les Veilleurs des Sylvecimes
Serveur:

MessageSujet: La fin d'une vie.   Mer 08 Juil 2009, 21:18

Citation :
Après s'être remis de ses blessures, Fëanor n'avait suivit qu'un cours instant Elladan et sa troupe. Il avait choisit de ne pas poursuivre jusqu'au domaine d'Olaf, mais bien de rester aux Sylvecimes pour apporter son aide. Hélas, a peine eu t il fait quelques mètres qu'une quinte de toux le reprit et le fit chuter. Le temps de se relever, il n'a pas pu voir le jet de lumière bleuté éclater au delà du sommet des arbres. Il voyait de plus en plus trouble et comprit vite son objectif premier : retourner au principal campement des blessés car avant d'aider qui que ce soit, il lui fallait être aider.
Il savait que le temps jouait contre lui et contre tous ses compagnons, mais il ne pouvait plus courir. En très peu de temps, il était venu de l'extrême sud des cimefroides, avait traversé le passage de Lornar, les territoires Nains et les landes des Norns pour arriver aux Sylvecimes. Il avait été poursuivit sur tout un continent et le seul refuge qu'il espérait trouvé était en proie à la guerre pour la première fois. Un assaut aux origines inconnues du rôdeur, mais d'une envergure assez importante et soudaine pour qu'il manque y perdre la vie.
Il n'avait plus rien sur lui, plus aucun onguent de soin, plus aucune potion pour doper son corps et plus aucun enduit pour ses flèches. Plus aucune flèche d'ailleurs ! Et même pas une goute d'eau ou d'alcool pour soulager sa soif.

En se remémorant toutes les épreuves qu'il venait de subir, son corps tout entier lâcha, d'un seul coup, avec une violente douleur dans la poitrine.

Se tordant de douleur, il revit la mort de tous ses vieux amis, de sa guilde, de sa famille... ses parents morts, sa sœur assassinée, sa femme disparue, son fils adoptif n'ayant que pour seul but de lui faire la peau, et son frère d'armes en exil, quelque part, dans ce monde ou dans l'autre.
Mais surtout, il vit le panthéon des héros, et l'outre monde. Il vit cette statue prendre vie, il vit cette femme qu'il cherchait dans le royaume du dieu de la mort, il vit ce serment, il vit ce dieu et se remémora cette longue jeunesse dont il avait bénéficié, et qui s'était estompait si vite ces derniers mois... C'était donc écrit comme ça, c'était donc la fin, maintenant.

Son esprit, avant de sombrer, lui fit sentir du sang sur ses mains, lui fit entendre ce lourd grincement d'armure et lui fit voir cette épée souillée que tenait fermement Arthas, les traits durcis, le regard en larmes.


Il y a de cela des lunes, la grande guilde des Colporteurs d'Ascalon a essuyé un grand cataclysme. Arthas Celebrion, le jeune guerrier et élève de Fëanor, est devenu fou après une violente dispute avec ce dernier. Sous l'emprise de sa furie, il a voulu faire payer son maitre le plus chèrement possible. Après l'avoir laissé pour mort, il a ouvert une coalition contre la guilde dont il était le chef. Réunissant plusieurs flottes corsaires d'Elona, il leur a ouvert le port de l'ile des Colporteurs, qui cachait la majeure partie de leur richesses. Dans l'idée de rafler le gain d'années et d'années d'exportations et d'échange, les pirates n'ont pas hésité et ont lancé un assaut meurtrier sans précédent. Toutes les troupes et la plupart des membres des Colporteurs d'Ascalon furent tués. Les biens furent pillés. Mais Fëanor s'en ai tiré et a disparu quelques temps. Ayant refait surface pour tenter de reconstruire la guilde avec les survivants, il s'est vite fait repéré et Arthas s'est lancé à sa poursuite.

Récemment, les deux être ont faillit se croiser dans les cimefroides et une course poursuite effréné a démarré. Le rôdeur, épuisé et malade, sentait son age le rattraper à chaque pas. Pourtant, il a réussi a rallier les terres des Veilleurs des Sylvecimes, sa nouvelle patrie. Hélas, celles ci étaient sous le coup d'un assaut surprise par des mort-vivants. A nouveau gravement blessé, le vieux rôdeur n'a pas pu aider ses amis bien longtemps. Dans la confusion de la bataille, il s'est retrouvé seul. Et c'est le moment précis qu'a choisit son poursuivant pour achever sa proie, une bonne fois pour toutes.

Ainsi après presque 80 ans dans une enveloppe charnelle extrêmement marqué par la guerre et la survie, l'esprit de Fëanor Valandril rejoint le panthéon des héros.
Mais cet esprit est meurtri encore plus profondément que ce corps. Peut il trouver le repos éternel, ou lui reste t il des taches à accomplir ?

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fëanor
Vétéran des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 368
Age : 116
Date d'inscription : 23/12/2007

Informations
Guilde: Les Veilleurs des Sylvecimes
Serveur:

MessageSujet: Re: La fin d'une vie.   Mer 08 Juil 2009, 21:30

Sous son immense armure sombre, le guerrier commençait à trembler. Se rendait il compte enfin de ce qu'il avait fait ? Cela fait des mois que son esprit n'était obnubilé que par une seule chose : réduire à silence cette vieille autorité. Maintenant, le voile se lève. Il se rend compte où il est, il se rend compte de tout ce qu'il a cherché à faire, il se rend compte de combien de vies il a ruinés.
Pris de vertiges et de nausées, son regard malade s'arrêta sur la lame de son épée. Puis sur le cadavre qui gisait à ses pieds.
La lame.

Le corps.

La lame.

Le corps

La lame.

Le sang...

Son cerveau semblait vouloir le harceler d'images confuses et obscènes. La migraine qui le frappait était insoutenable, malgré la pression qu'il exerçait sur son crane avec ses deux mains gantelées. En poussant un cri atroce, il jeta son épée, son bouclier, arracha les lanières qui tenaient son armure et frappait dans le vide. Dans ce tourbillon d'acier et de douleur, le jeune homme perdu à nouveau possession de ses moyens. Il saisit le corps de Fëanor sur une épaule et se mit en quête de feu dans cette forêt sacrée. Ou d'un grand précipice, ou d'une foule d'ennemis, ou de n'importe quoi qui permettrait d'effacer cette trace sanglante du drame qu'il venait d'engendrer... sans se soucier de ce qui l'entourait.

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La fin d'une vie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes :: Légendes :: Bibliothèque :: Mémoires d'aventuriers-
Sauter vers: