[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes


Bienvenue sur le forum des Veilleurs des Sylvecimes [VdS]

Alliance

[FRT] | [arcs]




 
AccueilPortailCalendrierRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Du Sable dans la Vallée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Elladan
Mémoire des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 2167
Age : 26
Date d'inscription : 24/12/2007

Informations
Guilde: VdS
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Sam 02 Jan 2010, 17:39

Le voyage se fit sans encombre. Arrivé à la Roche de l'Augure, le groupe s'autorisa une pause. Elladan se tourna vers Marchena.

- Et maintenant ?

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vds-gw.forumpro.fr/
Esprit des Sylvecimes
Maître du jeu


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Sam 02 Jan 2010, 23:58

Marchena se retourna face aux trois rôdeurs, Inspira profondément l'air chaud du désert et commença :

- Maintenant que nous sommes bien arrivés à la Roche de l'Augure, je vous dois quelques explications sur mes intentions. A vrai dire, je pense pouvoir vous aider, mais au préalable vous devrez faire quelque chose pour moi.

Voyant les deux femmes et le grand homme blond en face de lui froncer les sourcils, il s'empressa d'ajouter :

- ... ne vous méprenez pas, ce n'est pas grand chose. En fait, je vous demanderai juste de m'aider à réaliser mon Ascension. Je vais tout expliquer. Pour atteindre ce second degré d'existence et suivre les miens, je dois faire mon Ascension, seulement depuis des années et des années, nous avons des problèmes ... technique. D'où la présence de nombreux spectres comme moi dans le désert. Il marqua une pause, puis reprit; Vous devrez aider notre chef, le grand Héros Spectral, resté avec les âmes errantes du Désert de Crystal pour les aider à s'élever. Mais avant toute chose, il faudra aller purifier vos âmes dans le Cercle Runique, situé aux alentours des Rivières Assoifées à l'est d'ici. Je dirai au Héros Spectral qu'il doit vous y attendre et lui expliquerai votre, enfin, notre situation.

Il n'eu pas le temps de demander si certains voulaient lui poser des questions qu'une enfant se dirigeait vers le famillier de Luthien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vds-gw.forumpro.fr/
Elladan
Mémoire des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 2167
Age : 26
Date d'inscription : 24/12/2007

Informations
Guilde: VdS
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Mer 06 Jan 2010, 17:43

- Un Héros Spectral..., murmura Elladan avec une pointe de respect. Nous vous suivrons, si personne n'a de meilleure idée...

Il s'interrompit, alors que l'ours de Luthien poussait un grognement qui fit forte impression auprès de la petite fille qui s'était approchée de lui. Avisant la femme qui arrivait au pas de course, il prit la parole.

________________________________________________


Dernière édition par Elladan le Mer 06 Jan 2010, 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vds-gw.forumpro.fr/
Akoras Loren



Masculin Nombre de messages : 77
Age : 31
Date d'inscription : 15/10/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Mer 06 Jan 2010, 18:23

Akoras hésita longuement à l'ouverture du portail. D'une part, le désert de Cristal était l'un des endroit qu'il affectionnait le moins en Tyrie. Il y fait bien trop chaud et tout ce sable ne fait que rendre les expéditions pour le moins désagréables. Et d'autre part, contrairement à ses compagnons qui avaient déjà disparu, il ne pourrait se permettre d'emmener son ours polaire. Il est probable qu'il ne supporterait pas ce climat aux antipodes de celui qui l'avais vu naître.

La tentation de rejoindre Tauril et les quelques uns qui l'aidaient à déchiffrer la missive fit plus que l'effleurer, d'autant qu'il devait maintenant passer leur confier son animal. Ill n'était en effet pas du genre à rester sur le carreau et à rentrer sagement au bercail. Cependant, bien que le sable ait cessé de couler depuis quelques temps maintenant, Elladan avait raison : ce danger potentiel était prioritaire. Il ne serait sans doute pas de trop, et son arc non plus, pour aider à résoudre au plus vite ce "petit" problème. Mais il fallait alors faire vite. Heureusement c'était pour l'instant la verdure que leurs pieds et pattes caressaient, et ils y étaient aussi à l'aise l'un que l'autre. Ils furent au Sylvecimes en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, et après s'être assuré d'un ration suffisante pour son carnivore goulu, Akoras reprit la route au pas de charge.

Il franchit le portail et arriva à la Roche. Alors qu'il rejoignait le groupe qui semblait sur le départ, tout le monde s'arrêta brusquement. En s'approchant de quelques pas encore, il distingua une tout petit fille, jusqu'alors dissimulée par la toison d'un ours qui avait, lui, eu la chance de faire le voyage avec son maître. Il était peu probable que l'affaire naine les ammène sous les tropiques, il se promit alors qu'Hoegaarden serait de la partie, la prochaine fois... en espérant qu'il y en ait une, car cette affaire-ci était loin d'être achevée ! La petite n'était pas seule, une femme arrivait à grands pas. Plus en harmonie avec la nature qu'avec les étrangers, Akoras fut soulagé d'entendre Elladan prendre les devants, et se contenta, comme souvent, de l'écouter.


Dernière édition par Akoras Loren le Mer 21 Avr 2010, 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan
Mémoire des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 2167
Age : 26
Date d'inscription : 24/12/2007

Informations
Guilde: VdS
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Mar 09 Mar 2010, 21:13

Les Veilleurs s'étaient rendus près de la Rivière Assoifée et avaient accédé aux exigences du héros spectral. Leur tâche accomplie, ils revinrent à la Roche de l'Augure et se ressourcèrent quelques temps. Norwen avait plus qu'été utile et de bons contacts commençaient à se nouer entre elle et le groupe des Veilleurs. Mais le temps passait, et Marchena restait introuvable au campement. Akoras commençait à manifester des signes d'impatience, et il n'était pas le seul. Qu'est-ce qu'on attendait, au juste ?

Elladan cessa de tourner en rond quand, monté sur le muret de pierre, il aperçut au sommet des dunes à l'ouest, quatre silhouettes qui se détachaient sur le soleil couchant. Décidément, tous les voyageurs s'étaient-ils donné rendez-vous au désert en ce triste jour ?

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vds-gw.forumpro.fr/
Akoras Loren



Masculin Nombre de messages : 77
Age : 31
Date d'inscription : 15/10/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Dim 14 Mar 2010, 04:27

Cela faisait bientôt trois longues journées que nous errions dans les sables brûlants du désert de cristal. Visiblement cet esprit, Marchena, après nous avoir accordé un tant soit peu d'attention, entreprenait de nous faire tourner en bourrique pendant un certain temps. C'était pourtant lui qui avait débarqué chez nous sans crier gare ! Décidément, il n'y a plus de valeurs, même chez les trépassés. Cela était d'autant plus préoccupant que la menace s'étendait probablement toujours sur les Sylvecimes.

La simple vue d'un grain de sable me donnait la nausée, je commençais à me languir de l'absence de mon ours et de cette distance de la forêt, mais le pire... c'était toujours ce cauchemar qui semblait si réel. Il me tambourinait dans la tête, et j'avais de plus en pus de mal à le laisser de côté à mon réveil. Je passai des heures avec comme un sifflement strident entre les deux oreilles, qui ne semblait toutefois pas complètement insensé. Je me dis qu'il pourrait peut-être m'aime m'aider à trouver l'Exécuteur (comme je me plaisais à l'appeler). Je me sentais comme guidé mais ne pouvais répondre à l'appel, ayant assuré mes amis que je les suivrais dans leurs pérégrinations. Mais cela devenait insupportable !!!

Chaque jour, je me réveillai un peu plus obnubilé que la veille, le sifflement devenait hurlement. N'en pouvant plus, c'est quasiment dans un état second que je m'approchai des autres Veilleurs :

- Mes amis, j'ai besoin de vous. Vous allez sûrement me prendre pour fou mais voilà plusieurs lunes que je ne cesse de faire un horrible rêve où des hordes de nains et d'esprits, menés par ce qui semble être... un monstre de cruauté et de haine,torturent et assassinent des innocents. C'est un nain, il m'est tellement familier que je l'ai nommé l'Exécuteur, mais j'ignore son véritable nom. Je suis simplement convaincu qu'il existe. J'ai eu du mal à en être certain mais il est maintenant tellement REEL dans ma tête que je ne puis en douter. Il me hante, ma tête va exploser, je veux que ça s'arrête... S'il vous plait, aidez-moi, je n'y parviendrais pas seul ! Je sais que nous avons à faire ici mais les choses prennent tellement de temps dans cette torpeur..., j'ai besoin d'en finir avec mes démons personnels : je dois rentrer aux Sylvecimes !

Mais cette fois encore, je ne semblais pas susciter de compassion chez mes amis, je devais avoir l'air moins mal en point que je ne le ressentais. Leur attention était toute orientée vers un groupe d'aventuriers qui approchait, et à la rencontre duquel Elladan se rendait déjà, comme il savait si bien le faire. Rongé par le désert et par mes pensées obscures, je voyais toutefois ce peu d'animation d'un bon oeil, je pourrais au moins me changer un peu les idées. J'espérais simplement que ça ne serait pas au péril de ma vie, mes forces semblant s'amenuiser de jour en jour.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan
Mémoire des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 2167
Age : 26
Date d'inscription : 24/12/2007

Informations
Guilde: VdS
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Jeu 25 Mar 2010, 16:45

Quatre Canthiens et des Veilleurs rejoignirent le reste du groupe alors que la nuit tombait. Des regards d'incompréhension, teintés d'impatience, s'échangeaient. Mais qu'est-ce qu'on attendait ? Elladan, nostalgique des bois, commençait à penser que ce fantôme était venu dans le but de les éloigner des Sylvecimes...

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vds-gw.forumpro.fr/
Esprit des Sylvecimes
Maître du jeu


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Ven 26 Mar 2010, 01:49

Les Veilleurs, Norwen, et les quatre mystérieux Canthiens s'apprêtaient à passer une nuit glaciale de plus dans ce désert, si chaud le jour. Nul ne pipait mot, et seul le bruit du vent dans les rochers creux troublait le silence. Parfois, le feu de broussailles sèches craquait sèchement et résonnait dans l'oreille des humains. L'astre de jour cédait sa place à celui de la nuit, et laissait encore un peu planer sur l'horizon une lumière violacée, alors qu'apparaissaient les étoiles.
Cependant les rôdeurs à l'ouïe fine remarquèrent une mélodie légère et régulière qui s'approchait d'eux. Elle était rythmée de sons sourds, étouffés, et de cliquetis glissés parmi les crissements des grains de sable. Ils identifièrent tout de suite la démarche caractéristique de Sylvia et l'allure de quadrupède de sa lionne Panthera Lea.
Lorsqu'elle arriva à hauteur du groupe, elle s'arrêta, et resta debout face à eux quelques secondes sans parler, à respirer bruyamment . Sa lionne se coucha près d'elle, et Sylvia s'allongea tout contre son flanc, et l'instant d'après elle dormait. Marchena arriva silencieusement derrière Sylvia, dans sa démarche vacillante et sa lueur fantomatique.

L'esprit et Sylvia avaient été absents pendant de longues journées depuis la Purification des Veilleurs. Elle avait escorté Marchena à travers le désert, puisqu'elle était habituée aux milieux désertiques. En effet elle était capable d'éviter les pièges naturels et les êtres étranges du désert mieux que la plupart des humains.
Devant l'atmosphère pesante et silencieuse qui suivit leur retour, Marchena s'efforça à expliquer la situation.


" Bonsoir à tous. Je, euh, nous sommes désolés pour cette longue attente. Mais il fallait que je vois au plus vite le Héros Spectral afin qu'il m'indique la suite de la démarche à suivre pour mon Ascension. L'esprit se racla la gorge pour évacuer sa gêne. Voyez-vous... notre entreprise semble quelque peu... retardée disons. Quelques obstacles, infimes bien sûr, se dressent sur le chemin de l'Ascension. Tout d'abord, le Héros Spectral m'a annoncé qu'il y a quelques années le Cristal de Vision, un artefact très ancien qui permet de révéler l'emplacement de la chambre de l'Ascension a été brisé par des hordes d'Oubliés dans le Bief d'Elona. Ceux-ci gardent les trois fragments dans leurs camps, répartis à travers le Bief. Il faudra les récupérer pour assembler le Crsital. De plus ... il marqua une pause, puis reprit après une longue inspiration, le Héros Spectral s'est fait voler son trône dans les Dunes du Désespoir par un rival ! Un imposteur règne désormais sur le désert. Or, si l'on veut attirer la faveur des Dieux pur qu'ils daignent ouvrir la Roche de l'Augure, le Héros doit les prier sur son trône. Jamais ils n'accepteront la requête d'un simple fantôme. Il doit prouver sa valeur."

Devant les yeux béats des humains qui ne répondirent rien à ses déclarations, il cru bon d'ajouter:

" Reposez-vous, demain sera une dure journée. Je vous retrouverai peu après l'aube pour vous indiquer où trouver le Cristal de Vision et le trône du Héros Spectral..."

Puis il tourna les talons, et s'en alla dans l'ombre. A travers sa tête translucide, on pouvait apercevoir un rictus, léger et mystérieux qui animait ses lèvres fantomatiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vds-gw.forumpro.fr/
Isaac Fahrenheit
Bûcheron des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 280
Age : 24
Date d'inscription : 13/05/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Brute, blasé, blonde.   Sam 27 Mar 2010, 03:23

Marchena avait disparu, mais les veilleurs n'en étaient pas au bout de leurs surprises. A peine l'ectoplasme disparu que trois silhouettes s'approchèrent de leur campement...

« Ce sont eux, vous pensez ? »
Après un hochement de tête affirmatif, trois silhouettes s’approchèrent du campement des Veilleurs. Faisant fi des regards quelques peu ensommeillés de certains des verts. La plus grande, et la plus musclée, des silhouettes s’approcha d’Elladan et lui demanda avec une brusquerie qui lui semblait habituelle.

« Bonsoir ! N’auriez vous point vu un grand rôdeur à la barbe et aux cheveux blancs, coiffés en catogan, répondant au nom de Kadvael Keran ? »

***

Trois jours plus tôt, Chemin du Prophète, désert de Cristal.

Deux silhouettes se déplaçaient tant bien que mal dans ce désert qui n’était pas totalement constitué de sable…Vers l’ouest. Leur destination était sans nul doute l’Oasis dit d’Amnoun, sûrement le nom du pauvre Elonien qui avait découvert ce petit point d’eau durant le pèlerinage de Turai Ossa, puisqu’après cet avant-poste, il n’y avait rien sinon la mer des Larmes.

La plus petite des silhouettes tapota l’épaule de l’autre, qui se retourna. Elle fit une série de gestes dans l’air, à quoi l’autre répondit par un soupir et quelques paroles :

« Nous y sommes presque, voyons. Tu le sais aussi bien que moi. Et nous y serions déjà depuis longtemps, si tu n’avais pas réclamé cette pause. »
Autre série de geste.
« Je sais, j’étais blessé. Juste une égratignure. Tu es bien trop craintive, Puleli. »
La dénommée Puleli fit une moue.
« Allez, ne traînons plus…Si nous nous fions à tes rêves, il ne devrait pas tarder. »

Quelques dunes plus tard, Puleli et son compagnon étaient arrivés à destination. L’Oasis, un des trois seuls points d’eau connus de tout le désert, reflétait le regard de l’œil sans pupille et impitoyable du soleil.

« Juste à temps. », Puleli suivi le doigt pointé vers l’horizon de son compagnon, et un large sourire se dessina sur ses lèvres pleines.
Un bateau était accosté sur l’unique plateforme d’arrimage de l’Oasis d’Amnoon.
L’instant suivant, Puleli dévalait la dune…

Plus bas, Oasis d’Amnoun, sur le bateau arrimé au…« Quai »…

« Vous vous moquez de moi ? Cent pièces d’or pour vous débarquer ici ? Un passager clandestin en plus ! Je n’accepterais pas de vous laisser descendre pour ce prix ! Montez la somme, ou je largue les amarres ! »

Isaac jura intérieurement. Bien entendu, il n’avait pas précisé « combien » il avait sur lui lorsque l’un des marins l’avait découvert dans la cale. Il n’avait pas imaginé que le capitaine puisse être aussi avare. Cent pièces d’or était déjà largement suffisant pour un seul passager. Ce n’était pas comme s’il lui avait demandé de faire un large détour pour le débarquer. Le vaisseau marchand venait de Cantha pour rejoindre l’arche du Lion. Le désert de Cristal ne lui avait demandé qu’un petit détour à droite.

« Ecoutez, on pourrait peut-être s’arranger… », commença Isaac, mais le capitaine l’interrompit d’un beuglement accompagné d’un nuage de postillons.
_Au diable vos arguments ! Vous savez très bien que ce…Cette terre est maudite ! Il n’y a que des fantômes et des épaves de navires, ici ! Alors soit vous nous payez l’équivalent d’un « passage dans un milieu mortel », soit je lève l’ancre, et arrivé au milieu de l’océan, je vous jette par-dessus bord ! »
Le passager clandestin n’avait plus le choix.
« Oui ? Et bien pour le moment nous sommes à terre…Et je me demande ce qui m’empêcherait de descendre. »
Il siffla, et une louve aux poils roux apparut instantanément auprès de lui tandis qu’il aggripait fermement sa faux, dont la lame siffla l’air et s’arrêta sous la gorge du capitaine.

« Alors, allez-vous vous contenter des cents pièces d’or, ou dois-je me frayer un chemin parmi votre équipage après leur avoir montrer le spectacle sublime de votre corps secoué de spasmes, se vidant de son sang, la tête détaché de ses épaules ? »

Ce fut au tour du capitaine d’être acculé…Les négociations furent brèves.

Quelques minutes plus tard, Isaac et son animal descendirent du bateau. Le traditionnel « Larguez-les amarres ! » fut crié à pleine gorge, et le passager clandestin poussa un soupir…Regrettant le départ de ses cents pièces d’or, qu’il avait laissé au capitaine pour la forme.

A peine avait il posé pied sur le sable du désert que sa vue fut voilé par une cascade de cheveux blonds. Quelqu’un s’était jeté à son cou.
« Moi aussi je suis heureux de te revoir, Puleli. »
Elle lui sourit, d’un sourire mutin et radieux.
Du coin de l’œil, il vit une autre silhouette s’approcher d’eux. Puleli le relâcha enfin pour se pencher vers la louve rousse tandis qu’Isaac observait l’autre homme s’approcher, un sourire et une pipe fumante aux lèvres.

« Tu ne peux t’empêcher de te faire remarquer, n’est-ce pas ? Isaac…
_ Solarian., il lui tendit la main, que le dénommé Solarian serra sans autres formes de cérémonie, Comment te portes-tu ?
_Mieux. Depuis que nous sommes retourné dans le désert… » Solarian tira une bouffée de sa pipe, qu’il souffla à l’opposé de Puleli pour ne pas l’importuner.
Il n’avait pas changé, nota Isaac. Si ce n’était dans sa tenue vestimentaire. Il prit le temps de le dévisager.

Un noble cadavre. Voila comment n’importe qui pouvait décrire Solarian. Ou Sol’, pour les intimes. Des cheveux d’un noir de jais coiffés en queue de cheval jurant violemment sur une peau d’une pâleur cadavérique. Des joues creuses, glabre, et des yeux noirs, bien enfoncés dans leurs orbites, cerclés de cernes noirs…Il émanait pourtant de lui une certaine noblesse qui n’était pas sans rappelé les aristocrates kurzick. Le cosmétique en moins.
Sa tenue était celle que les morts vivants de Palawa Joko confectionnaient dans son Palais des Morts. Mais il en avait retiré la veste intérieure, si bien qu’il ne lui restait plus que le manteau en cuir élonien noir à haut col, s’ouvrant sur sa poitrine et son abdomen.
Son physique n’avait rien de surprenant. Peu de muscles, mais pas de graisse non plus. Aussi blanc que son visage…Mais imberbe.
Mais si son physique n’avait rien d’intimidant, Isaac savait que Sol’ n’était pas à sous-estimé. Les muscles ne constituaient en rien la force des Elémentalistes.
Sol’ portait une chevalière en argent sur le médius de la main droite, parsemée de runes minuscules, ainsi qu’un bâton en forme de fourche pour le moment inactif. L’extrémité fourchu du bâton étant parcouru par une étincelle bleuté lorsque son porteur canalisait la Magie…

« Toujours misanthrope ? J’espérais que Puleli t’aurais appris à apprécier le genre humain…Bon, très bien, j’arrête. », Répondit Isaac en riant.

L’intéressée leva la tête en entendant son nom. La louve en profita pour lui lécher la joue, et Puleli la châtia d’une légère tape sur le museau, qui aurait pu être confondu avec une caresse, ce qui fut bien évidemment l’interprétation de l’animal qui réitéra son forfait.

Puleli Tamashii Feanaro, pensa Isaac en la dévisageant. La question, il en avait la réponse depuis très longtemps, mais il ne put l’empêcher de traverser son esprit. Comment une telle femme pouvait rester avec un homme aussi taciturne que Solarian ?
Elle était son opposée. Jeune, pleine de vie. Son physique même était un contraste avec son père adoptif. De longs cheveux de miels encadrant un visage constamment orné d’un sourire chaleureux. Sa peau, aussi, jurait avec sa coiffure. Elle était naturellement mâte. Mais seul son visage arborait ce trait singulier. Le reste de son corps était entièrement teint en noir parsemé de tatouages bruns, formant des dessins incompréhensible des non-initiés. C’était un corps voué aux prières et aux transes. Un corps de ritualiste.
Un corps très attirant, d’ailleurs. Parfait à tous les abords. Sa tenue était…Excessivement légère. Un précédent voyage avec son père adoptif dans la Cathédrale Zu Heltzer lui avait permis d’acquérir une tenue propre aux ritualistes de la région, qui était déjà peu couvrant. Puleli avait gardé cette tenue, mais s’était débarrassée des vêtements cachant sa poitrine, ce qui ne la gênait nullement. Le désert, ou elle passait la majeure partie de son temps, était un lieu peu propice aux convenances…Et la teinture noire offrait un camouflage intéressant à ses seins.

Ce qui n’était pas commun aux ritualistes, en revanche, était son arme. Une rapière, presque aussi grande qu’elle, qui était parcourue des mêmes runes qui ornaient la chevalière de Solarian, mais de taille supérieure, bien entendu. L’épée ne quittait jamais le côté de la jeune femme, bien enfoncé dans son fourreau…Et bien qu’elle savait s’en servir avec une grâce quasi-reptilienne, il était rare que la lame soit mise au clair. Car le sourire de Puleli n’était pas feint, et prendre la vie d’autrui lui était une torture, bien qu’elle n’hésitait pas à se défendre avec une mortelle efficacité.

Elle se débarbouilla le visage et vit Isaac dévisager sa poitrine nue sans aucune retenue. Son sourire ne quitta pas son visage, mais elle fit une série de gestes dans les airs qu’Isaac interpréta, non sans mal : « Tu es bien beau, Isaac, mais un peu trop vieux pour moi… »

Beau n’était pas tout à fait ironique, mais vieux n’était qu’une vision de l’esprit. Isaac Fahrenheit allait sur ses trente-cinq ans, mais semblait en avoir dix de moins.
Jeunesse éternelle ? Sûrement pas. Mais si son corps restait le même, musclé, mât et bien bâti, son esprit commençait à vieillir…
Isaac en avait vu des choses, durant ses trente-cinq années de vie. Étant un Fahrenheit et en mercenaire qui se respecte, il avait enchaîné combats sur combats, guerres sur guerres, et en était sorti indemne, aussi bien grâce à sa force qu'à son instinct de survie : Mourir pour une cause perdue était inutile, l’honneur de mourir sur un champ de bataille ne valait pas la Vie. Mais si Isaac était fatigué de se battre, il n’en montrait rien.

Ses exploits lui avaient même valu une tenue sur mesure chez les Lanciers du Soleil, digne d’un maréchal, qu’il avait teint entièrement en noir. Même le motif du soleil brodé sur sa capuche rabattue absorbait la lumière. Une monochromie démontrant un manque de goût évident, mais qui lui allait bien. Isaac avait réellement fière allure…Mais cela ne lui importait plus vraiment.
Sa louve, qu’il avait nommée après sa sœur Narya, venait à peine d’atteindre la fin de sa croissance, et c’est en l’adoptant qu’Isaac avait décidé de ne plus se mêler aux conflits qui déchiraient ce monde. Malgré sa fanfaronnade de tout à l’heure, sa faux aurait été bien en peine de couper la tête au capitaine, la lame n’ayant pas été entretenue depuis des lustres, elle rouillait. Mais le poids de l’arme, plus la force d’Isaac, était amplement suffisant pour broyer n’importe qui. En outre, les muscles n’étaient pas sa seule arme. C’était un mystique, un guerrier saint…Un derviche. Et si sa foi en les Dieux s’était considérablement amenuisée avec le temps, la magie lui restait néanmoins accessible.

Mais le temps n’était pas au combat. Quel ennemi aurait il eut à affronter dans ce désert, si ce n’était les nombreux prédateurs, visibles ou non, qui l’attendaient hors de l’Oasis ? Pour le moment, Isaac n’avait en tête que les retrouvailles…

Le soir vint rapidement, tant les trois amis étaient occupés à discuter de choses qui ne regardaient qu'eux-mêmes. Un froid glacial remplaça la chaleur de fournaise du jour…De telles chutes de températures étaient communes aux déserts, et Narya s’était étendue sur le sol. Puleli était adossée à l’animal, parfaitement à l’aise. Elle écoutait Isaac et Sol’, qui dégustaient un verre du vin que le derviche avait subtilisé dans la cale du capitaine avant qu’un de ses marins ne le découvre.

« Puleli avait prévu que tu passerais par ici, une vision, comme d’habitude. Mais elle n’a pas pu percevoir la raison de ta visite… » dit Sol’, quelque peu engourdi par l’alcool.
_Pas grand-chose…Tu te souviens de Kadvael, sans doute ? répondit Isaac, un grand sourire aux lèvres en sachant ce qui allait suivre.
L’élémentaliste fronça les sourcils. Bien sûr qu’il se souvenait de cet homme. Un jeune rôdeur aux cheveux et aux glabres blancs, toujours accompagné d’un loup au pelage noir…La dernière fois qu’il l’avait vu, Kadvael faisait des avances à sa fille adoptive. Sol’ c’était empressé de le chasser, et même de le pourchasser, à grands coups d’éclairs qui avaient failli le tuer.
« Et bien, poursuivit Isaac face aux nuages noirs qui s’accumulaient au dessus de la tête de Sol’, il a disparu peu après que tu l’ais foudroyé. D’après ce que je sais, il aurait rejoint un groupe de mangeurs de salades nommés les « Veilleurs des Sylvecimes ». J’ignore ce que ce nom signifie. Toujours est il que Kad’ à disparu, et ma sœur n’est pas vraiment contente, si tu vois ce que je veux dire. »

Le visage sévère qu’arborait le pâle élémentaliste s’adoucit, et il ravala la réplique cinglante qu’il avait été sur le point de cracher au derviche pour laisser place à la compassion. Narya Fahrenheit, sous ses airs doucereux, était réellement effrayante. Et létale, même, ou plutôt surtout, avec son propre demi-frère.

« Je vois, répondit il après une minute de réflexion, je suppose que tu es venu consulter Puleli, dans ce cas… ? »
Isaac tourna la tête vers la ritualiste, seulement pour voir qu’elle s’était endormie sur la louve. Il haussa les épaules.
« Tant pis. »

***

Le lendemain…

« Alors ? »
_Patience…


Puleli était agenouillée au centre de l’Oasis. Ses tatouages brillaient d’une étrange lumière bleutée. Elle était en transe. Et si elle ne contrôlait pas vraiment ce qu’elle voyait, sa volonté pouvait diriger ses visions avec assez de précision pour trouver l’objet de ses désirs, ici en l’occurrence, un rôdeur pervers qui n’aurait eu aucun scrupule à la violer…Ironie du sort.

Mais ce qu’elle vit était bien pire que cela.
Ses tatouages perdirent de leurs surnaturelles radiances tandis que Puleli s’éveillait, effrayée, éperdue et en larme. La raison de son émoi lui échappait, n’ayant pas réellement compris ce qu’elle avait vu. Mais cette peur était une preuve en elle-même : Quelque chose de sinistre s’approchait. De qui ? D’elle ? De Kadvael ? Il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir.
Solarian s’était précipité sur elle, séchant ses larmes et l’entourant de ses bras maigres mais protecteurs le temps que sa fille adoptive se ressaisisse. Celle-ci s’était jetée à son cou, approché ses lèvres de son oreille. Sa voix faible et rauque, qui la rendrait presque muette et avait fait de son apprentissage du langage des signes une nécessitée, parvint tout de même à lui faire comprendre :
« Je sais…Ou sont les…Veilleurs. »


Dernière édition par Isaac Fahrenheit le Mer 31 Mar 2010, 01:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
In The Empyreans



Masculin Nombre de messages : 54
Age : 26
Date d'inscription : 06/03/2010

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Sam 27 Mar 2010, 13:29

Tathyn qui tournait le dos aux nouveaux arrivants fit volte face au son de la voix de l’étranger. Etranger … ce n’était surement pas le mot juste. Quand il vit le Derviche qui accompagnait le groupe, dans sa tenue sombre, une large faux solidement attachée dans son dos, un éclair se produisit dans sa tête. Tout revint dans en mémoire, lui qui avait parcouru tant d’horizons. Il se tourna vers Pâzanengsin, mais celui-ci avait déjà compris : ses yeux injectés de sang fixaient la silhouette du Derviche. Tathyn s’approcha de lui.
« Est-ce possible que ce soit … »
« Je le crois bien, Tathyn. Si c’est bel et bien lui, ça doit faire plus d’un an que je ne l’ai pas vu, depuis que notre communauté s’est dissoute. »


Le derviche noir se semblait pas avoir remarqué leur présence ici. Pâzanengsin essayait de décrocher un regard de la part du Derviche qui venait de parler sous sa copine où était soigneusement brodé le symbole de Lanciers du Soleil. Un ancien Elu ...

Lorsqu’Ulnaeta se rendit compte de qui ils avaient en face d’eux, elle aussi fut frappée de surprise. Elle pouvait sentir le guerrier saint et se rappela du visage qu’il avait lorsqu’elle avait encore ses yeux. D’où venait-il ? Quel était le sens de sa réapparition ? Cela faisait si longtemps ...

Tathyn se rappela alors : la Seconde Prophétie et le Trône de Jade divisé en 7 parties. Leur recherche désespérée pour celui-ci et accomplir la Prophétie du Sage Nolani. Finalement ce Trône de Jade ne fut jamais retrouvé mais Tathyn se souvenait bien lorsque, Pâzanengsin, Ulnaeta et lui servirent les Elus sous le commandement du regretté Draghen.
Pâzanengsin, lui, n’en croyait pas ses yeux. Il se souvenait lui aussi bien évidemment des nombreux périples qu’il avait entrepris avec Isaac, le Derviche, il l’avait toujours respecté.

« Il n’a pas changé. Il est resté le même »
« Oui quelque chose me dit qu’il n’est pas ici pour rien, Isaac ne se pointe pas comme ça sans raison dans le désert juste pour se balader, surtout avec d’autres personnes.

Il ajouta : Je ne sais pas pourquoi mais ca me fait plaisir de le voir je crois. Non pas que je m’inquiétais pour lui mais le fait de le savoir en vie… c’est comme si les Elus n’étaient pas mort »
« Je ne crois cependant pas que Isaac n’ait cherché le Trône de Jade pendant tout ce temps »

Ils échangèrent un sourire. Isaac avait toujours était le plus solitaire de l’ancienne Guilde.

Ulnaeta n’avait pas manqué de sentir la présence de l’autre Ritualiste qui accompagnait Isaac. Isaac s’était trouvé une amie ? Décidément le désert réservait bien des surprises.

Les trois amis, surpris de revoir Isaac, n’osèrent bouger ni parler davantage. Iekita, quant à lui, ne comprenait pas exactement ce qui se passait. Il n’avait jamais connu le Derviche qui venait de parler, encore moins ses compagnons. Il s’approcha de Tathyn et lui demanda qui il était exactement.

« Vous avez l’air de le connaître, je me trompe ? »
« Il s’appelle Isaac. Il y a plus d’un an, Ulnaeta, avant qu’elle ne perde ses yeux, Pâzanengsin et moi étions ensemble dans une communauté qui rassemblait les élus d’une Seconde Prophétie. Les prophéties du Chercheur de la Flamme accomplies, un sage Nolani avait prédit une autre prophétie qui nous serait entièrement dévoilée lorsque les élus mettront la main sur le Trône de Jade, aujourd’hui divisé en 7 parties. Isaac était l’un d’entre eux et nous avons parcouru avec lui beaucoup de sombres endroits du continent à la recherche du Trône »
« Il n’a jamais été retrouvé, du moins entièrement. »
« Et la communauté s’est dissoute lorsque le chef spirituel des Elus, Draghen Vahelyr et ses acolytes quittèrent le continent. Jamais eux non plus n’ont été revus sur les terres connues ».

Iekita imagina alors sans difficulté quelle épopée cela avait pu être. Lui n’avait pas eu l’occasion de vivre de telles épopées. Ce voyage était le premier qu’il entreprenait, lui qui n’avait jamais réellement quitté Echovald ni Kaineng. Il avait juré allégeance à Kisu et depuis, Echovald avait toujours été là où il se sentait le mieux.

Tathyn s’avança doucement, dépassant le groupe des Veilleurs. A chaque pas, il se rappelait un peu plus et de nouvelles aventures lui revenaient en mémoire. Il se rappela le temps des Elus et des grands guerriers : Alystinn, un autre pas, Aya Seregon, un autre pas, Nephtys. Il arriva à sa hauteur mais hésita.
« … Is .. Isaac ? »

Les autres retinrent le souffle quand la tête du Derviche de releva laissant apparaître son visage. Pâzanengsin tomba à genoux. C’est lui. Son ancien ami. Son frère d’armes. Celui avec qui il avait vécu le plus d’aventures et avait appris le plus sur lui-même. Ulnaeta resta bouche bée, comme paralysée par le regard de Isaac. Elle qui ne pouvait plus voir, pu quand même dessiner le visage d’Isaac dans son esprit et manqua elle aussi de chanceler.



Cela faisait si longtemps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedayendswhenisayitdoes.blogspot.com/
Isaac Fahrenheit
Bûcheron des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 280
Age : 24
Date d'inscription : 13/05/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Sam 27 Mar 2010, 16:38


« Pourquoi faut-il toujours que nous revenions ici… ? »

Puleli et Solarian étaient restés en retrait, tandis qu’Isaac s’occupait de la « diplomatie », si ce mot faisait bel et bien partie de son vocabulaire…
L’élémentaliste était mal à l’aise. L’histoire se répétait…Un an auparavant, Isaac, alors en quête du Trône de Jade avec les Elus, était venu dans ce désert pour s’entretenir avec la dragonne Prophète dans l’espoir de glaner quelques informations. Aujourd’hui, sa quête n’avait pas l’air aussi importante que naguère, mais le chemin restait le même.

La roche de l’Augure, de nouveau close, se dressait fièrement à l’horizon. Et Sol’ ne pouvait s’empêcher de l’admirer d'un regard empli d’amertume. Sa première et, il l’avait espéré, dernière rencontre avec Brill l’avait ébranlé. Lui qui s’était juré de ne plus jamais s’approcher de ce lieu…Mais il se devait d’aider Isaac, bien qu’il n’en gagnait aucun profit, au contraire. La nature bienveillante et curieuse de Puleli l’exigeait, et laisser sa fille seule avec le derviche était quelque peu dangereux.
Sol’ se prit l’arête du nez, soupirant longuement. Sa fille ressentit son malaise, et le gratifia d’un sourire d’excuse tout en enroulant un bras autour de sa taille. Elle savait qu’aider Isaac le faisait toujours souffrir, mais, de son point de vue, aider le Derviche était l’occasion rêver de partir à l’aventure. Et qui sait, sortir son père adoptif de sa rancœur.

Un bruit sec se fit entendre, et Puleli détacha son regard de Sol’ pour observer le petit groupe de Veilleurs. Quelque chose était il arrivé ? L’un d’entre eux était tombé à genoux, et deux autres personnes semblaient ébranlées. Elle reconnut l’une d’elle du coin de l’œil. Une femme. Ritualiste comme elle, portant sa tenue, mais d’une couleur bleu ciel. Etait-ce vraiment elle ? Un bandage recouvrait ses yeux…

Isaac l’avait reconnu également. Alors qu’il avait rabattu sa capuche pour mieux distinguer le guerrier au casque fauconique, il vit Pazânengsin tomber au sol, avant de distinguer Ulnaeta.
Une étrange humeur passa sur le visage du derviche. Mélancolie ? Tristesse ? Un peu de tout cela, sans doute. Mais c’était bel et bien la ritualiste azurée qui lui avait causé cet émoi.
S’il avait déjà combattu au côté de Pâzanengsin et du guerrier dont le nom lui échappait, il n’avait jamais tenté de les tuer. Ce qui n’était pas le cas d’Ulnaeta.

Un an auparavant, Isaac et une autre élue avaient été soumis a l’influence de Melandru, alors furieuse envers les Elus de la Seconde Prophétie. La déesse avait éveillé leur instinct primaire…Et ils s’étaient tout deux mis en tête de massacrer tous ceux qui vivaient sur l’île des Elus.
Pâzanengsin était absent ce jour là, et sans l’intervention importune de Shell Kineas et d’Iane Saint Clair, qu’il avait tous deux gravement blessés, Ulnaeta aurait bien pu y perdre la vie.

Isaac savait qu’il n’était pas réellement responsable, qui en ce bas monde pouvait prétendre tenir tête aux Dieux ? Mais cela était précisément ce qui lui faisait horreur…L’impuissance. Le derviche ne faisait confiance à personne, si ce n’était qu’à quelques rares individus comme Puleli et Solarian. Mais s’il ne pouvait pas se contrôler lui-même… ?

Il secoua la tête, chassant ses pensées comme il chasserait des mouches, puis, hochant la tête en direction de ses trois ex-compagnons d’armes, il se concentra de nouveau sur Elladan, qui n’avait toujours pas parlé.
L’heure n’était pas aux retrouvailles, la vision de Puleli indiquait qu’un évènement terrible allait survenir. Pour le moment, il devait retrouver Kadvael et le tirer de ce mauvais pas. Il savait que Pâz’ pouvait le comprendre sans s’offusquer de son manque de réponse. S’offusquer ? Était-ce tout bonnement possible pour un sans-cœur ?

Le derviche sourit imperceptiblement. Pour une surprise, c’était une agréable surprise…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan
Mémoire des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 2167
Age : 26
Date d'inscription : 24/12/2007

Informations
Guilde: VdS
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Dim 28 Mar 2010, 01:58

Elladan mit du temps à rassembler le flot des évènements dans sa tête. L'esprit était enfin revenu... Mais avant même qu'on puisse cogiter à ce sujet, un grand gaillard encapuchonné avait débarqué dans le camp et l'avait interpelé comme si se fût trouvé à l'Arche du Lion, lui demandant des nouvelles de Kadvael Keran. Puis ledit bonhomme avait été reconnu par Pâzanengsin et ses amis, semble-t-il. Préférant traiter un problème à la fois en cette heure tardive, et établissant rapidement l'ordre des priorités, le rôdeur répondit derechef, sans savoir si son interlocuteur l'écoutait réellement :

- Kadvael Keran ? Jamais entendu parler. Mais nos compères Kurzicks ici présents semblent disposés à engager la conversation avec vous, aussi...

Elladan fit un geste signifiant qu'il s'éclipsait et se rapprocha de Sylvia, Akoras et des autres Veilleurs pour leur parler en privé. En réalité, ils connaissaient bien Kadvael ; la disparition de celui-ci restait inexpliquée. Mais ce n'était pas une raison pour divulguer des informations à son sujet au premier étranger venu.

- Marchena est repassé... pour nous dire qu'il avait besoin de nous à deux endroits différents, commença Elladan, un peu bougon. Vu que le temps presse, on aurait peut-être intérêt à se séparer pour mener à bien les deux tâches le plus vite possibe, non ?

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vds-gw.forumpro.fr/
Monica
Guérisseuse des Sylvecimes


Nombre de messages : 1577
Age : 24
Date d'inscription : 01/02/2009

Informations
Guilde: [VdS]
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Dim 28 Mar 2010, 04:28

Sylvia

A peine étais-je arrivée, que la fatigue m'écrasa. Mon corps ne trouvait plus le moyen de faire le moindre mouvement. Cependant, le sommeil ne m'avait pas encore entouré de ses doux bras vaporeux. Ainsi, j'entendis, non sans mal certes car mon esprit était brouillé par cet harassement de ma course qui endolorissait encore mes jambes.

Lorsque Elladan se rapprocha de moi et des Veilleurs m'entourant, et qu'il parla vaguement de deux endroits et de séparation, je me doutais qu'il parlait des Dunes et du Bief. Marchena devait leur avoir transmit ce que l'on avait découvert auprès du Héros Spectral.
Alors, les yeux désespérément clos et la bouche entrouverte, je répondis un simple et presque inarticulé :


- Oui... on est... beaucoup... des étrangers... Mais voyons ça... demain.

Et la fatigue s'empara alors totalement de moi, et je sombrais dans un profond sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Fahrenheit
Bûcheron des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 280
Age : 24
Date d'inscription : 13/05/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Dim 28 Mar 2010, 17:32

Plus tard dans la nuit…

« Tu te serais trompée ? »
Puleli secoua faiblement la tête avant de s’endormir d’une traite sur Narya, qui les avait rejoint peu après qu’Elladan les ait « congédié ». La nuit était vieille, et ils avaient passé la journée à marcher sous un soleil brûlant, à la recherche d’un groupe qui, naturellement, les rejetait.
« Ils sont justes prudents, Isaac…Et puis il est normal qu’ils préfèrent se reposer plutôt que d’écouter ta grosse voix. » répondit Sol d’un ton parfaitement neutre, mais clair. Il semblait toujours insomniaque, ce qui n’était pas étonnant étant donné les beaux cernes violacés cerclant ses yeux.
Son regard s’attarda un instant sur le groupe de Pâzanengsin.
« Ils te connaissent, je me trompe ? »
_Faut croire. Le derviche haussa les épaules. Pas très important. Nous verrons demain. Tu penses pouvoir les garder à l’œil ? Au cas ou ils décident de nous fausser compagnie…
Il montrait les Veilleurs du pouce, derrière lui.
« Si c’est nécessaire…Puleli pourrait les retrouver de toute façon. Dis moi plutôt ce que tu comptes faire. »

Sol avait rallumé sa pipe et en tirait allégrement plusieurs bouffées, surveillant les Veilleurs tout en jetant de rapides coups d’oeils à Isaac. Il n’était pas dupe. Il le connaissait assez bien pour savoir qu’il avait parfaitement reconnu le nécromancien et sa clique. Mais s’il ne souhaitait pas en parler…Le derviche s’ouvrirait avec le temps.

« Les suivre, bien entendu ! Ce type connaît Kadvael, j’en suis persuadé. Qu’il refuse de me parler de lui n’est pas un souci. Si Puleli les a vus, c’est qu’ils sont le meilleur moyen de le retrouver… »
L’élémentaliste se renfrogna.
« Je ne vois vraiment pas pourquoi nous nous mettons en quatre pour lui… Il fait peut-être pratiquement partie de ta famille, mais vu comment vous vous traitez entre vous…J’en viens à le plaindre. »
_Tu exagères un peu
, fit Isaac en riant, mais tu as raison. Kad’ n’est qu’une excuse. La petite blonde a vu quelque chose…Et je m’ennuyais dernièrement.

Sol’ grommela sous mécontentement. Les jeunes…Pensait-il alors qu’entre lui et Isaac, il n’y avait peut-être que cinq années d’écart.

« Allez, le soleil se lèvera dans trois heures, je pense. Va rejoindre ta fille dans le monde des rêves, une nuit de sommeil te fera le plus grand bien. »
L’élémentaliste éteignit sa pipe, quelques peu surpris. D’habitude, c’était lui qui passait une nuit blanche. Et Isaac lui avait demandé de garder les yeux ouverts à peine cinq minutes auparavant.
Le derviche haussa les épaules sous son regard froncé.
« J’ai changé d’avis, voila tout. »
Sol’ se contenta d’hocher la tête et s’étendit près de la louve et de sa fille, à même le sable. Il ne tarda pas à s’endormir, mais se réveillerait bien vite…Il était difficile de trouver quelqu’un au sommeil plus léger que lui.
Lorsque la respiration de l’élémentaliste se fit régulière, Isaac se laissa tomber sur les fesses, ses yeux jaunes alternant entre le groupe de Veilleurs et celui de Pâz’. Que celui-ci réapparaisse soudainement dans le Désert accompagné des hommes qu’il cherchait était une étrange coïncidence…Et le Destin était une chose en laquelle Isaac croyait dur comme fer. Le Libre Arbitre pouvait il être clamé dans un monde régit par les Dieux ?
Il se retrouvait, une fois encore, à chercher la réponse dans la Roche de l’Augure…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndeira
Amazone des Sylvecimes


Féminin Nombre de messages : 264
Age : 26
Date d'inscription : 11/04/2009
Nom d'affichage : Lyndeira.7210

Informations
Guilde: [VDS]
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Mer 31 Mar 2010, 12:53

Le sang d'Alyndra s'écoulait paisiblement dans ses veines, irriguant même cette marque affreuse placardée sur son torse comme une plaie qui semblait venir d'une autre vie. Trop longtemps absente du domaine des Sylvecimes, elle se mit à y repenser avec ferveur. Elle contemplait les vagues éternelles de la Mer de Jade du haut d'une colline, songeant comme à chaque fois que le temps semblait s'être arrêté. Bien que ce tableau magnifique n'eut pas bougé d'un pouce durant tant d'années la ranger sentait battre le coeur de ces terres, endormi par le temps et l'oubli. Ce coeur battait faiblement, paisiblement sous le vert étincelant des vagues et dans les veines des arbres de pierres. Comme un tam-tam doux qui emportait sa mélodie jusque dans l'âme du peuple canthien tout entier qui continuait à vivre malgré les blessures qui marquait ses terres... Ainsi installée au sommet d'une dune verdoyante, elle n'aurait jamais cru sans le vivre que des hordes d'affligés et des bandes de malfrats semaient le trouble dans les parages. Cantha était si paisible par moments. En sillonnant maintes terres nouvelles, Alyndra avait découvert bien des peuples et bien des sensations à se retrouver en territoire inconnu et chacune de ses pulsasions était un fragment de souvenir. Bien que la Tyrie lui manquait, elle s'était souvent dit que jamais elle ne pourrait vivre au même endroit toute une vie. Il est vrai qu'elle passait beaucoup de temps chez les Norns, près du domaine secret, mais l'appel du danger au-delà des Cimefroides finissait toujours par l'appeler au plus profond d'elle-même telle la voix de la sirène pour le capitaine voguant sur les flots. Si elle s'arrêtait souvent dans les Hautes Terres, ce n'était pas uniquement pour revoir ses bons amis autour d'une choppe de bière et être prompte à répondre à l'appel au secours du Domaine, mais aussi pour que Brimor ne se sente pas trop dépaysé. Elle l'avait compris rapidement, l'ours blanc n'était pas encore prêt à rester trop longtemps éloigné des monts qui l'avaient vu naître et dans lesquels ils s'était épanoui sous la tutelle d'Alyndra. L'ours imposant se mit à bouger dans son sommeil. Tout d'abord attirée par ce mouvement soudain, elle tourna la tête pour constater que son protégé était tout bonnement en train de rêver. Souriant largement sous son masque ouvragé, une lueur bienveillante éclairait son regard. La brise fraîche qui caressait les étendues verdoyantes revigorait son ami quadrupède, aussi le laissa-t-elle reprendre ses forces un peu plus longtemps que prévu. Elle remarqua à quel point il avait grandi et gagné en carrure. Un sourire nostalgique glissa sur son visage quand elle se remémora la découverte de l'ourson dans les montagnes hostiles. Maintenant il était clair qu'il ne rentrait plus dans son sac à dos! Cet ours avait une identité propre, comme chaque enfant de Melandru. Si son ancien compagnon loup des neiges était farouche et peu social, Brimor s'élançait avec ardeur et naïveté dans les combats, soucieux de bien faire malgré une certaine angoisse. Contre toute attente, il lui était déjà arrivé de bouder la rôdeuse ou tout du moins de lui faire comprendre certaines choses. Alyndra admirait les animaux pour cela. Ils avaient le don de communiquer clairement sans abuser de paroles futiles et de phrases détournées souvent utilisées par ses congénères humains.

Son sourire disparu lentement au fur et à mesure qu'elle constatait la réalité. Si elle savait que Brimor était à ses côtés, elle s'aperçut encore une fois qu'elle ne pouvait distinguer tous les détails de son pelage ou de ses pattes. Il en allait de même pour les fleurs qui dansaient dans la brise autour d'elle. Elle pouvait annoncer leur couleur mais pas le nombre de pétales ou d'éventuels motifs. Elle arrivait à peine à les compter. Comment faisait-elle donc pour admirer la Mer de Jade? Même pour une vue aussi mal en point que la sienne, une étendue si vaste était peu difficile à repérer. Qui plus est, la ranger était souvent venue sur ce promontoire et aurait pu y revenir une énième fois les yeux fermés. Elle avait élevé Brimor et maintenant c'était lui qui l'aidait à se diriger quand son ouïe et son odorat ne suffisaient pas. Versée dans la confiance qu'elle accordait à son familier, sa connaissance de certains lieux et son développement sensoriel lui permettait de se débrouiller la plupart du temps sans son aide. Elle regrettait amèrement de ne plus pouvoir s'émerveiller devant une nouvelle vision naturelle spectaculaire, mais le fait de savoir so protégé en bonne santé et à ses côtés suffisait à son bonheur. De plus, elle avait réapprit à se battre à l'arc. Le nouveau mode de combat qu'elle avait dû adopter n'avait fait que renforcer son lien avec l'ours polaire. Elle avait besoin de lui et inversement lors d'un combat. Chassant de sombres pensées, elle se leva et siffla pour que l'ours se réveille. Il était temps de partir. Aucun missive ne lui avait été envoyée mais en bonne mère adoptive et compagne fidèle, elle s'occupait de Brimor pour qu'il devienne aussi résistant que n'importe quel aventurier qui se respecte. Robuste dans les montagnes, sa puissance déclinait dans d'autres environnements et Alyndra avait jugé bon de lui refaire tenter le désert encore une fois. La première fois fut désastreuse pour le pauvre ours qui bien que préparé à la chaleur avait passé un jour et une nuit entiers dans l'oasis à dormir... La seconde fois il s'était contenté de la suivre à pas lents et ce fut la première fois qu'elle dû se battre sans son aide. Une expérience... étrange.

Joyeusement et d'un pas serein, les deux compagnons embarquèrent sur un navire Zaishen en direction du désert d'Orr. Débarquée, elle rit en voyant l'ours affalé sur le pont. Elle lui désigna ce qui lui avait semblé être un point d'eau à l'odeur... Oui, c'était bien l'Oasis d'Amnoun. Les marins exaspérés par cet ours peu vigoureux d'apparence jugèrent bon de tenter de le bouger eux-mêmes afin qu'ils puissent décharger leurs barils. C'était une très mauvaise idée que d ebrutaliser l'ours, en particulier quand la rôdeuse farouche veillait sur lui (c'est à dire en permanence). Elle flanqua un coup d'arc instinctif à un homme qui pointait sa lame vers l'ours en espérant le faire dégager. L'ours gémissant n'eut pas tout de suite le courage de se défendre mais senti Alyndra en danger. Elle n'avait pas repéré l'autre marin qui lui prit les mains dans le dos pour l'empêcher de bouger. Celui-ci se retoruva avec une belle marque de crocs sur le postérieur et l'ours tout content suivit Alyndra sur le sable chaud... très chaud.

"Tu vois quand tu veux..." dit-elle tout bas, souriant de l'exploit de Brimor. On ne dirait pas, mais se battre était une véritable plaie pour lui dans ces conditions, malgré tout il s'adaptait. Une chance qu'il soit déjà venu par ici... Après un moment de repos et de rafraîchissement pour l'ours qu'Alyndra ne voulait en aucun cas brusquer, tous deux s'enfoncèrent dans le désert. Les deux amis combattaient côte à côte, et au bout d'un certain moment ils aperçurent des silhouettes au loin. Tout d'abord considérées comme des mirages quelconques, Brimor se rendit compte le premier qu'ils s'agissaient bien d'êtres vivants. Alyndra soupçonna un groupe d epillards, mais cette hypothèse fut vite écartée quand elle repensa au fait que dans le désert ils ne devaient pas se faire bien grande fortune.

Se rapprochant, elle entendit leurs voix et reconnut des gens des Sylvecimes, accompagnés sans aucun doute d'une enfant et d'un ours... Elle les interpella mais aucun ne semblait l'avoir entendu. Ressentant une certaine gravité dans leurs paroles, elle décida de les suivre lorsqu'ils reprirent la route. Ce fut à la Roche de l'Augure qu'elle cessa de les filer profita de leur arrêt pour leur faire savoir qu'elle les avait rejoint. Elle ne se préoccupa pas tout de suite des autres personnes et se dirigea vers la voix d'Elladan, au moins elle était certaine de qui il s'agissait non seulement par sa voix mais aussi en distinguant de longs cheveux blonds et une assez grande taille pour un homme.

"Bonsoir... Cela fait un moment que l'on ne s'est pas vus, pourrais-je savoir ce qui vous perturbe à ce point pour ne pas vous rendre compte qu'une amie vous file le train depuis des jours?"

Le vent ne soulevant plus de nuages de sable, Alyndra retira son masque et laissa voir un sourire, presque un rire de joie pour avoir retrouvé ses amis. Brimor se contenta de beugler en s'étalant aux pieds d'Alyndra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
In The Empyreans



Masculin Nombre de messages : 54
Age : 26
Date d'inscription : 06/03/2010

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Mer 31 Mar 2010, 15:35

Pâzanengsin essayait en vain de dormir. D’ailleurs, de mémoire d’homme, il n’avait plus passé une nuit sans insomnies depuis des mois et des mois. Il enviait quelque part ses deux amis, Ulnaeta et Tathyn qui dormaient à poings fermés. Perdus dans leurs songes, ils étaient là sans être ici et ici sans être là. Isaac était bel et bien de retour et il savait que cet homme était capable de tout. Il pouvait compter sur lui. Mais il savait aussi que le Derviche était un homme qui vivait selon des principes et qui laissait très rarement son âme à nu. Il l’avait démontré encore une fois. Là ou lui avait succombé à l’étonnement le plus parfait, Isaac avait fait preuve de retenue … comme à son habitude.

Iekita lui était resté avec les Veilleurs. L’ancien assassin de la Flamme d’Obsidienne voulait en savoir plus et écoutait les instructions d’Elladan, celui qui semblait être le meneur du groupe.

« Marchena est repassé... pour nous dire qu'il avait besoin de nous à deux endroits différents, commença Elladan, un peu bougon. Vu que le temps presse, on aurait peut-être intérêt à se séparer pour mener à bien les deux tâches le plus vite possibe, non ? »

Iekita acquiesça en répondant : « Maître Elladan, peut-être que votre confiance ne nous ait pas encore totalement acquise mais laissez prouver notre témérité. Laissez nous vous accompagner dans ces épreuves. Pâzanengsin a reçu les bénédictions de l’Oracle des Brumes à Nahpui et est devenu Weh no Su. Il vous sera d’une grande aide. Quant à moi, je vous serai loyal, mes lames sont les vôtres. »

Pâzanengsin qui ne dormait pas entendit ce qu’Iekita venait de dire. Il était plus doué que lui pour la diplomatie. Il ne savait pas pourquoi mais il avait le sentiment que quelque chose allait arriver. Quand, il l’ignorait mais il y avait bien une chose dont il était sur : les murmures des Brumes se rapprochaient de lui. Doucement il sentait qu’elles l’enveloppaient de leur manteau. Grenth était-il en train de le regarder à ce moment précis ? Il regarda le ciel étoilé. Weh no Su ... Il se rappela de sa rencontre avec l'Oracle des Brumes. Les temps étaient difficiles pour Cantha, bien plus qu'il ne le sont aujourd'hui. Les affligés et les abominations du Traître avaient pénétré le monde. Pour pouvoir les combattre et écouter les instructions des Émissaires. Il avait du prouver sa valeur en devant maître des constellations magiques et éthérés du royaume des Esprits. Maintenant il savait que les Étoiles n'était plus aussi éloignées et pouvait y trouver refuge. Il les distinguait toutes et il remarqua que certaines brillaient plus que d’autres et d’autres étaient plus bleutées que la couleur normale. Trois rapaces s’envolèrent à ce moment là et déchirèrent le ciel. Une augure ? Les Dieux essayaient-ils de se manifester ?

Pâzanengsin fut tiré de ses pensées par l’arrivé d’une rôdeuse qui arborait le même arbre d’or sur sa cape : une Veilleuse de Sylvecimes, une de plus.

« Bonsoir... Cela fait un moment que l'on ne s'est pas vus, pourrais-je savoir ce qui vous perturbe à ce point pour ne pas vous rendre compte qu'une amie vous file le train depuis des jours? »

Pâzanengsin fut surpris par cette arrivée. Lorsqu’elle retira son masque, son visage, d’une rare pureté affichait un sourire malicieux. Les autres Veilleurs avaient l’air aussi content de la retrouver.

Tathyn et Ulnaeta se réveillèrent et regardèrent la jeune femme accompagnée, et ce n’était pas banal, d’un ours polaire, qui venait d’arrivé au milieu de la nuit. Mais le plus troublé fut Iekita. Lui qui quittait rarement Cantha, ne voyait pas beaucoup d’autres visages de femmes qu’avec les yeux légèrement bridés et le teint ambré. Voir une femme avec un visage complètement différent, le troubla. Il la trouva très jolie et tenta de lui répondre gauchement avec le même sourire en coin. Elle ne le remarqua pas.

Ulnaeta n’avait rien manqué de la scène et malgré sa cécité, elle put sentir l’embarras d’Iekita et ricana doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedayendswhenisayitdoes.blogspot.com/
Akoras Loren



Masculin Nombre de messages : 77
Age : 31
Date d'inscription : 15/10/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Mer 31 Mar 2010, 19:43

Akoras se réveilla la bouche enfarinée, en entendant un cri féminin que personne ne semblait encore avoir remarqué. C'était indubitablement Alyndra, d'où sortait-elle ? Aucune importance, un nouvel arc ne serait pas de trop. La seule chose qu'il trouvât à lui reprocher en cet instant précis était qu'elle parlait un peu fort... Il se traina jusqu'à elle, et grogna :

- Pour une fois que je dormais... je constate que j'étais quasiment le seul. Bienvenue parmi nous, ma soeur, et merci pour ce réveil en fanfare. Celle qui résonne dans ma tête va pouvoir reprendre son rythme effréné...

Cette bougonnerie mise à part, il poursuivit :

- Comme tu peux le constater, la moitié habitants des trois continents semble avoir organisé une rencontre dans le désert, à mon grand étonnement. Partis en groupuscule des Sylvecimes il y a quelques jours, nous voilà foule, si nombreux que nous n'avons qu'à peine eu le temps de faire connaissance... Du moins Elladan a-t-il peut-être approfondi les relations ?

Mais le regard du Meneur semblait encore empreint de doutes et d'incertitudes.

- Avant que je m'endorme, tu nous suggérais de nous scinder en plusieurs groupes. Je n'y vois aucun inconvénient, du moment que les membres du mien sont prêts à supporter mes complaintes !, prévint-il, sourire en coin. Au point où j'en suis, va pour les Dunes du Désespoir ! Nous partirons à l'aube, il est grand temps... nous allons finir par nous marcher les uns sur les autres ! Qui souhaite m'accompagner ?

L'heure n'était peut-être pas idéale à la constitution d'un groupe, mais je profitais de la relative fraicheur qui m'accordait un soupçon de lucidité pour tenter de faire avancer les choses, qui apparemment pressaient. Il était de toute façon trop tard pour espérer se rendormir, le ciel s'éclaircissait déjà. Sylvia semblait éreintée quelques heures auparavant, elle n'avait qu'à peine articulé quelques mots. Espérons qu'un peu de vigueur l'aura regagnée au réveil, nous en aurons bien besoin.

Spoiler:
 


Dernière édition par Akoras Loren le Mer 31 Mar 2010, 23:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helari
Panacée des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 1547
Age : 25
Date d'inscription : 28/03/2008

Informations
Guilde: Veilleurs des Sylvecîmes
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Mer 31 Mar 2010, 20:39

- Gorlak et moi te suivrons aux Dunes Akoras, dit Luthien qui regardait son ourse s'approcher de Brimor.

Se redressant, la Rôdeuse attrapa le bois de son arc et entreprit de retendre sa corde, avant que l'heure du départ n'arrive. Inquiète du sommeil agité du Rôdeur, elle comptait bien garder un oeil sur lui jusqu'à leur retour aux Sylvecimes, au calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Fahrenheit
Bûcheron des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 280
Age : 24
Date d'inscription : 13/05/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Jeu 01 Avr 2010, 00:13

Puleli se réveilla en sursaut, sa nuit avait été hantée par un cauchemar étrange...Une armée d'armures animées dirigée par une même armure, plus imposante que ses congénères...
Elle n'avait pas compris sa vision, mais une étrange angoisse s'était emparée d'elle...Qui la suivit à son réveil.
Elle tremblait, bien que le soleil réchauffait déjà le sable du désert. La nature prit toutefois le dessus sur son état mental, et elle dut bientôt se décoller du dos de Narya, qui commençait déjà à suer.

Elle se leva et observa les alentours.

Sol' c'était déjà réveillé, évidemment. Il fumait son calumet comme si ce fut la dernière. Isaac ne semblait pas avoir dormi mais était au beau milieu d'un échauffement matinal. Il semblait toujours plein d'énergie, comme à l'accoutumé.

Les Veilleurs venaient tout juste de se réveiller, mais semblait déjà prêts au départ. Puleli constata, surprise, qu'une autre femme s'était jointe au groupe. Elle semblait hésitante dans sa démarche, s'appuyant sur son arc et ne quittant jamais celui qui semblait lui servir de guide : Un ours polaire au pelage blanc terne. Il semblait mal en point. Aussi mal en point que sa maîtresse. Elle avait beau être tout sourire, on pouvait toujours sentir une certaine aura de tristesse, accompagnée d'une...Chose que Puleli qualifia d'indéfinissable, pour le moment.
La jeune ritualiste en fut intriguée. La nouvelle arrivante était indubitablement une rôdeuse faisant partie du groupe des Veilleurs, mais elle ne voyait manifestement pas. Une telle personne n'était elle pas un handicap pour le groupe?
Elle décida de s'en soucier plus tard. Pour l'heure, il lui fallait suivre. Suivant l'exemple d'Isaac, elle se mit à faire quelques échauffements tout en récitant dans sa tête plusieurs sorts de soins et de destructions. Un exercice très sommaire certes, mais au moins était elle sûre d'avoir toutes ses capacités en cas de problème.

Isaac quant à lui avait terminé son échauffement et c'était dirigé vers Pâzanengsin et ses proches. Peut-être s'attendaient-ils à ce qu'il dise quelque chose en signe de reconnaissance. Le derviche dû les décevoir.

« Salut. Ça fait longtemps dites donc. Je taillerais bien une bavette avec chacun d'entre vous mais nous sommes un peu occupé pour le moment. Le grand rôdeur blond là-bas , continua Isaac en désignant Elladan du pouce, ne me fait pas confiance. Ce qui est tout à son honneur bien sûr, mais qui m'est plutôt problématique. Et je n'ai pas la patience d'essayer de lui faire comprendre mes bonnes intentions. »

Il ricana face au ridicule de ses propres paroles. Ses bonnes intentions...Bah.

« Vous avez l'air déjà avoir fait connaissance. Et il semblerait qu'ils soient sur le point de se séparer. Je vous suivrai s'il le faut, mais il me faudrait déjà savoir quels sont leurs projets. Que cherchent-ils dans le désert? »
Puleli et Solarian avaient profiter de son monologue pour s'approcher silencieusement, et le derviche fit une pause pour les présenter. Ceci fait, il continua :

« Puleli nous a informé que ces rôdeurs à la cape verte étaient notre meilleur moyen de retrouver celui que l'on cherche. Je vous expliquerais plus tard, ce n'est pas important de toute manière... »

Puleli aquiesça d'un signe de tête, et Solarian éteignit sa pipe, attendant la suite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan
Mémoire des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 2167
Age : 26
Date d'inscription : 24/12/2007

Informations
Guilde: VdS
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Jeu 01 Avr 2010, 17:49

Elladan se réveilla dans les derniers, après une nuit pas trop mauvaise en entendant le campement reprendre son activité et se préparer au départ. L'arrivée d'Alyndra leur avait mis du baume au coeur, mais tous éreintés, ils n'avaient pas tardé à aller dormir.

S'enquérant de nouvelles auprès d'Akoras, il apprit qu'accompagné de Luthien, il se rendrait aux Dunes du Désespoir. Le rôdeur blond choisit donc de partir en direction du Bief d'Elona, avec ceux qui voudraient l'accompagner. Mais par quel chemin y aller, déjà ? Il se mit à fouiller dans ses affaires.

Fort heureusement, les instruction de Marchena pouvaient être suivies au moyen de cartes qu'on avait prises aux Sylvecimes. La région n'était pas très connue des Veilleurs, mais les quelques lieux importants y figuraient clairement, ce qui ne laissait pas trop d'ambigüité.

Saisissant son outre d'eau, il s'installa vers ceux qui étaient déjà réveillés et leur communiqua ses intentions.


Spoiler:
 

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vds-gw.forumpro.fr/
In The Empyreans



Masculin Nombre de messages : 54
Age : 26
Date d'inscription : 06/03/2010

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Ven 02 Avr 2010, 20:14

« Vous avez l'air déjà avoir fait connaissance. Et il semblerait qu'ils soient sur le point de se séparer. Je vous suivrai s'il le faut, mais il me faudrait déjà savoir quels sont leurs projets. Que cherchent-ils dans le désert? »

« C’est un éclaireur de ma Maison qui m’a renseigné sur eux. Ils cherchent un dénommé Marchena, qui a, je le crois, porté atteinte aux Sylvecimes, le domaine sacré des Veilleurs. Celui-ci est venu et leur a imposé de réitéré le rituel de l’Ascension pour obtenir audience auprès des Dieux et ouvrir la roche de l’Augure. »

Il ajouta dans un murmure : « J’espère pouvoir y trouver le moyen de recouvrir mon cœur et laver l’honneur de ma famille. »

Pâzanengsin comprit rapidement que si Isaac cherchait quelqu’un c’est que ce quelqu’un allait avoir des problèmes ou en tout cas, avait des comptes à rendre au Derviche. Il ne préféra pas poser de questions supplémentaires.

« Je crois que tu vas devoir nous suivre pour accomplir les rituels. Il faut que nous allions aux Dunes du Désespoir ou au Bief d’Elona. Peut être que si tu leur montre ta vaillance au combat, ils t’accorderont audience et te diront où se trouve celui que tu cherches. »

« J’ai l’impression que ce blond, comme tu l’appelles ne nous fait pas non plus confiance. » intervint Iekita.

« Excuse moi, je ne t’ai pas présenté mon ami. Voici Iekita de la Maison Uchiyama, Maître assassin, ancien membre de la Flamme d’Obsidienne et désormais membre de la garde impériale. C’est un ami de longue date et il m’a aidé dans de maintes situations hasardeuses. C’est un homme digne de confiance. »

Iekita salua à la façon canthienne le Derviche ainsi que Puleli et Solarian.

« Et oui, je crois qu’Elladan ne nous fait pas encore totalement confiance, à nous non plus. Il nous a volontiers acceptés au groupe des Veilleurs mais je doute qu’il soit certain de nos intentions. Qu’as-tu l’intention de faire ? Le Veilleur Akoras part pour les Dunes du Désespoir avec deux autres rôdeurs. Elladan quant à lui a pris les devants et va mener le groupe qui s’aventurera au Bief. »

Ulnaeta était resté silencieuse et observait avec sa vision intérieure le sombre Derviche. Qu’était-il devenu après tout ce temps ? Pâzanengsin ne semblait pas s’en inquiéter. Mais après tout, pouvait-il ressentir l’inquiétude ? Ulnaeta quant à elle, ne pouvait rester indifférente à l’aura du Derviche. Iekita quant à lui ne décrochait pas son regard de la dernière arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedayendswhenisayitdoes.blogspot.com/
Monica
Guérisseuse des Sylvecimes


Nombre de messages : 1577
Age : 24
Date d'inscription : 01/02/2009

Informations
Guilde: [VdS]
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Sam 03 Avr 2010, 02:58

Sylvia


Je m'éveillais la dernière au camp, les muscles encore un peu engourdis par ma longue course, mais satisfaite d'un repos bien mérité. Tous s'activaient déjà, et discutaient. Je m'étonnais de la présence de si nombreux étrangers, à croire que les déserts recèlent bien des mystères ... et qu'ils portent mal leur nom ! Alyndra avait rejoint le groupe d'hommes et femmes des bois.
Je devinais aisément que l'activité devait avoir été provoquée par Marchena. Me renseignant sur la situation, j'apprenais bien vite que tout ce beau monde avait décidé d'aller vite, et de se diviser en deux groupes pour remplir nos objectifs au plus vite. Le premier groupe mené par Akoras allait partir sous peu pour les Dunes du désespoir, et celui d'Elladan pour le bief. Une route au nord, une route au sud. Nous allions tous être séparés pour une période assez longue, sans nouvelles possibles.
Le rendez-vous de retour était prévu à la Roche de l'Augure, une fois de plus. Si chacune des missions était un succès, ce serait là que tout se jouerai à propos de l'Ascension de Marchena. Là, et seulement là nous serions fixés sur son honnêteté, et sur le sorts des Sylvecimes.

- Je me joins à Elladan, dis-je en préparant mon arc, mes flèches, mes dagues et après avoir prit soin de ma Lionne. Quand partons-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit des Sylvecimes
Maître du jeu


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Sam 03 Avr 2010, 03:07

Sur les paroles de Sylvia, les humains redoublèrent d'agitation. Ils s'activèrent tous, et bientôt ils étaient sortis de la Roche de l'Augure, et se séparaient.
Une troupe menée par Elladan partait vers le Nord, vers le Bief d'Elona pour rassembler les fragments du Cristal de Vision et aider un Héros Spectral à les assembler.
L'autre groupe, avec à sa tête Akoras Loren, filait déjà vers l'extrême sud du désert, en direction des Dunes du Désespoir.

La suite des évènement dépendait de la réussite de cette douzaine d'humains regroupés dans le Désert de Crystal, et qui se démenait tant bien que mal pour sauver leur vies, leurs patries, leurs amis ... et mener à bien leurs quêtes spirituelles personnelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vds-gw.forumpro.fr/
Isaac Fahrenheit
Bûcheron des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 280
Age : 24
Date d'inscription : 13/05/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Sam 03 Avr 2010, 14:20

Suite aux paroles du nécromant, Isaac décida de suivre celui qui semblait être le meneur, Elladan, au bief d'Elona. Ses questions étaient loins d'avoir été répondus. Que sont les Sylvecimes, en fin de compte? Mais cela n'était pas important. Il consulta Puleli, toutefois, qui lui indiqua que quelques choses de sombre planait au dessus du Bief...A ces dires, Pâzanengsin et son groupe partirent, sans une once d'hésitation, à la suite d'Elladan...Isaac et ses trois compères ne purent que suivre.

Ils parvinrent au Bief sans difficulté. Mais Puleli fut prise d'un étrange malaise qui la laissa sur la touche, Solarian refusant de la quitter, Isaac fut donc le seul à continuer pour la première épreuve de l'Ascension...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndeira
Amazone des Sylvecimes


Féminin Nombre de messages : 264
Age : 26
Date d'inscription : 11/04/2009
Nom d'affichage : Lyndeira.7210

Informations
Guilde: [VDS]
Serveur:

MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Lun 05 Avr 2010, 13:35

La route serait longue pour tous. Elle eut un sourire amusé lorsqu'Akoras lui précisa qu'il dormait paisiblement jusqu'à son arrivée peu discrète et elle s'en excusa. Brimor se mit à ronfler, bien heureux que la marche sur le sable brûlant soit finie pour quelques heures. Alyndra s'assit d'instinct auprès de l'ours et lui flatta le col tout en écoutant la réponse d'Akoras et la discussion qui s'en suivit. Elle compta ses outres. Elle qui d'habitude n'en portait qu'une en bandoulière, elle n'en avait pas moins de cinq accrochées sur son sac ou portées sur l'épaule. Loin d'être exposées, elles étaient nichées sur les côtés du sac, presque dans le dos d'Alyndra. Ainsi protégées du soleil par moment, elles étaient surtout en sûreté lorsqu'une attaque était imminente. Une outre percée serait la catastrophe. Pas pour elle, mais pour Brimor. Alyndra avait déjà sillonné le désert un bon moment et sans eau elle pouvait toujours suçoter un cailloux pour sécréter de la salive et ne pas mourir de sécheresse. Elle en ressortait très affaiblie mais toujours vivante, une technique de survie bien utile... Mais Brimor n'était pas apte à user du même stratagème, il lui fallait de l'eau, beaucoup d'eau. Les outres que portait Alyndra constituaient une charge non négligeable pour la rôdeuse mais elle s'en accommodait et pouvait même courir losqu'il le fallait. Assise dans le sable, elle regardait en direction de ses compagnons et salua d'un geste vague mais respectueux ceux à qui elle n'avait pas prêté attention jusque lors. Elle repensa à ses réserves d'eau lorsque la question des groupes se fit entendre. Elle ne fit qu'écouter jusqu'à la fin en réfléchissant aux détails de l'expédition et se rendit compte que les groupes décidés n'étaient pas équilibrés. Elle réfléchit.

Au Bief d'Elona se trouvaient des points d'eau, certes peu nombreux mais existants. En cas de pénurie, ils pourraient se tourner vers les réserves du désert. D'un autre côté, quelle Veilleuse serait-elle si elle abandonnait des compagnons en infériorité numérique aux danges des Dunes du Désespoir? Sa voix calme et rauque à cause de l'arridité du lieu s'éleva.

"J'irai aux Dunes du Désespoir."

Ce furent ses seuls et uniques mots jusqu'à ce qu'ils arrivent à destination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du Sable dans la Vallée   Aujourd'hui à 04:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Du Sable dans la Vallée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vol dans les vallées de suisse !
» Testez Minecraft
» Rêveries...
» 100% des objets
» Kwin Kwin dans la vallée~ >:V

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes :: Légendes :: Sentiers des Sylvecimes-
Sauter vers: