[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes


Bienvenue sur le forum des Veilleurs des Sylvecimes [VdS]

Alliance

[FRT] | [arcs]




 
AccueilPortailCalendrierRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un nain ça va, c'est quand il y en a plusieurs que...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akoras Loren



Masculin Nombre de messages : 77
Age : 31
Date d'inscription : 15/10/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Un nain ça va, c'est quand il y en a plusieurs que...   Mer 04 Nov 2009, 13:34

Je me réveille, dans une caverne sombre, la mousse qui l'envahit amène à mes narines une vague odeur de moisi. De moisi et... de sang ? Je suis seul, quelque chose m'effraie mais je ne saurais dire quoi. L'endroit est tout sauf accueillant, pourtant je ne perçoit ni bruit de pas, ni odeur humaine ou animale autour de moi. Cependant, mes sens ne me permettent pas d'analyser la grotte dans son intégralité. Un tunnel s'enfonce dans l'obscurité, et au fond de ce tunnel, des flashes et une sombre lueur bleutée.

Je n'ai qu'une envie : trouver la sortie ; je me dirige vers la lumière. L'incertitude des couloirs obscurs me semble bien plus inquiétante que cet orage au loin, qui signifie forcément un passage vers l'extérieur.
Orage, cela voudrait dire qu'il pleut, et je devrais entendre le tonnerre gronder. Pourtant rien de tout cela ne parvient à mes oreilles. Seuls ces éclairs transcendants qui frappent l'ombre à intervalles irréguliers.
Je m'approche à pas de Loup, me méfiant de ce que je vais trouver. La situation est tellement angoissante que simplement déboucher sous un ciel d'orage serait une réjouissance, cela me paraît à cet instant presque utopique.

Je commence à percevoir des odeurs de chair et de sueur, de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que j'avance. Je ne saurais dire combien, mais il semble y avoir plus d'une centaine d'être vivants au fond de ce couloir. Bien qu'aller plus avant paraisse complètement déraisonné, je me laisse entrainer apr ma curiosité, toujours secondée par l'attirance de la lumière.
Les cris résonnent, des hurlements délirants couverts par une voix d'outre-tombe prononçant des mots auxquels je n'entends rien. Cette langue incompréhensible ressemble à une incantation, répétée sans cesse, et ponctuée d'éclairs aveuglants.

Arrivé devant une porte, ouverte, j'ai enfin une vision nette de ce qui m'intrigue depuis le début : une foule de nains, armés jusqu'aux dents, se tient devant l'un des leurs. Il est entouré d'une myriade de formes bleutées d'où émane cette lumière envoutante. Des âmes enchainées, dépravées, qui semblent n'avoir qu'un seul but : servir infiniment l'être qui leur a permis d'exister à nouveau.

En contre-bas, dans une fosse, un petit groupe d'humains, nus et écorchés regardent le Maître des Nains avec horreur. Des bourreaux les attachent, l'arsenal d'objet machiavéliques dont ils semblent disposer ne laisse rien présager de bon.
La scène d'horreur à laquelle j'assite alors est indescriptible, le sang coule à flot, et je comprends alors d'où venait cette odeur, à l'époque discrète, que je semblait percevoir.

Les humains sont à l'agonie, je peux voir leurs lèvres bouger mais n'entends pas les mots qu'ils prononcent. Il est probable qu'ils implorent les bourreaux de les achever. Le Maître lève alors haut son bâton, et un immense éclair traverse la roche du sommet de la grotte. Alors qu'il va frapper les torturés, la détresse m'atteint : le Nain me fixe avec ses yeux rouge sang. Je n'ai aucun échappatoire, tout va beaucoup trop vite ; le trait de foudre s'infléchit alors et fonce en ma direction.


*Scccrrrrrrrraaaaaaaaaaaaatcccccchhhhhhhhhhhh*

Je me réveille en sueur, seule l'odeur de la mousse accrochée aux arbres parvient à mes narines. Mon ours est à mes côtés, tout semble calme. Il y a pourtant bien trop longtemps que je fais cet horrible cauchemar. Cela a commencé quand l'un des Anciens m'a conté ces cérémonies démoniaques auxquels certains nains s'adoneraient. Le conditionnel, que je croyais de rigueur, ne l'est forcément pas. Cette pensée qui me pourchasse cache nécessairement quelque chose. Je dois trouver ce nain, ainsi que son armée gigantesque.

Le trouver, et le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akoras Loren



Masculin Nombre de messages : 77
Age : 31
Date d'inscription : 15/10/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Un nain ça va, c'est quand il y en a plusieurs que...   Mer 04 Nov 2009, 13:38

Laissant mes pensées meurtrières de côté, je répondis à l'appel de Sylvia afin de lutter contre le fléau qui répandait sans cesse des tonnes de sable dans la vallée. Il me faudrait patienter, et sans doute endurer encore plusieurs fois cet horrible cauchemar.

Je me promettais qu'une fois que nous en aurions terminé (si tant est que le défi était à notre hauteur) avec la chose informe décrite par notre amie, je ferais part aux autres Veilleurs de mes ambitions personnelles, en espérant que nombre d'entre eux accepteraient de se joindre à moi pour mettre définitivement un terme à mes angoisses nocturnes ; et à la vie de cet infâme individu, si tant est qu'il existe... J'allais d'ailleurs devoir mettre à profit le peu de temps que j'avais pour essayer d'en savoir un peu plus ce ce qui pour l'instant n'était qu'une grotte obscure au fin fond de mon imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akoras Loren



Masculin Nombre de messages : 77
Age : 31
Date d'inscription : 15/10/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Un nain ça va, c'est quand il y en a plusieurs que...   Mer 21 Avr 2010, 14:30

Le départ semblant imminent, j'écrivais en toute hâte une missive destinée à Alicia. J'avais rencontré la jeune Ritualiste au monastère de Shing Jea, voilà maintenant près d'un an.

Sensibilisé depuis mon plus jeune âge aux Rituels de la Nature, j'avais eu à cette occasion l'opportunité d'en apprendre un peu plus sur d'autres Rituels, bien plus contraignants pour l'esprit, consistant à entrer en contact avec les âmes des défunts dans l'espoir d'obtenir leur aide dans les passes difficiles.

La communication avec ces esprits était loin d'être aisée pour un Rôdeur de mon état, alors qu'Alicia y excellait, et elle m'aida à parvenir aux prémices de cette transe fort éprouvante. les longues heures de méditations et d'incantations passées ensemble nous avait rapprochés, et j'étais contraint d'avouer que nos relations d'abord quasi-"professionnelles" avait atteint un niveau d'intimité, pour le moins spirituelle, que jamais je n'avais vécu ni ne vivrai avec qui que ce soit d'autre. La Ritualiste avait gagné sans la chercher une place au fond de mon coeur, nos âmes étaient liées à jamais, et elle le savait aussi bien que moi. Cependant sa formation s'achevait, et les prochains temps ne lui permettraient guère de divagations spirituelles. Aussi, ne pouvant être un frein à ses ambitions, je regagnai ma Tyrie natale en lui promettant des nouvelles, et une en espérant que nos routes pourraient un jour se recroiser.


"Ma chère Alicia,

Je sais que les nouvelles promises ont tardé, et les voici dans des circonstances bien inquiétantes me concernant. J'ai rejoint - et c'est un grand honneur - un groupe nommé Veilleurs des Sylvecîmes, Protecteurs d'un domaine que tu situeras aisément sur la carte jointe. Veille à n'en point divulguer l'existence tant que cela ne s'avère pas d'une nécessité incontournable.

Je suis actuellement soumis à des visions terribles, dans lesquelles j'aperçois un Nain d'une puissance rarement observée, commandant à des esprits en nombre incroyable. Je pensais impossible le recours à tant de rituels simultanés, et je n'ai considéré ce rêve que comme tel pendant bien des jours. Mais la vision s'affine, et je crains qu'elle ne finisse par porter atteinte à mon esprit, si ce n'est à mon corps. J'en viens à être certain de l'existence de ce monstrueux Ritualiste. J'en fais appel à ton savoir afin d'avoir une idée de l'identité de cet individu et de la manière d'en venir à bout, ainsi que de son effroyable armée. Je le sais simplement terré dans ce qui semble être une caverne, et d'une puissance dépassant l'entendement.

Espérant trouver auprès de toi un quelconque éclarcissement, et te revoir...

Bien tendrement,

Akoras

PS : Si d'aventure tu venais à rejoindre le Domaine, son entrée est généralement farouchement gardée, ainsi il te sera impossible d'y pénétrer librement. Annonce toi prudemment, et attends..."


Je joignais la carte mentionnée, un peu trop approximative à mon goût, et expédiai le message par le biais d'un de nos rapaces. La route était longue, je lui présentai un onguent afin d'assurer son endurance et sa persévérance, son échec n'était pas evisageable.

"Shing Jea menta ahi Alicia Oeilazur vade..."

Un froissement d'aile, et il disparu dans l'azur. En route !


Dernière édition par Akoras Loren le Mar 27 Avr 2010, 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akoras Loren



Masculin Nombre de messages : 77
Age : 31
Date d'inscription : 15/10/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Un nain ça va, c'est quand il y en a plusieurs que...   Ven 23 Avr 2010, 17:49

Alicia Oeilazur

J'enrageais ! J'avais beau essayer de me concentrer, mon oeil et mon oreille ne cessaient d'être attirés par cet étrange oiseau perché sur le rocher proche. Le bord de mer était mon endroit favori pour la méditation et l'entrainement de l'esprit, mais en aucun cas son habitat naturel ! Il semblait de plus mal en point, du peu que je pouvais en voir, ma vision intérieure étant bien plus développée que celle qui nécessitait l'usage de mes deux yeux... Dans un énième glatissement, il croisa mon regard. C'en était fini pour mon esprit pour ce matin, il était malheureusement bien plus long de plonger en transe que d'en sortir !

Je tentais d'apaiser ma rancoeur envers l'animal, il semblait finalement plus en détresse que désireux de me casser les pieds. Je m'approchai timidement, non par peur mais plus pour ne pas risquer de l'effrayer. Après toutes ses complaintes, je serais encore plus aigrie s'il finissait par fuir.

A quelques mètres à peine, je constatais d'une part que l'animal était couché dans une petite flaque de sang, et d'autre part que dans cette même flaque reposait un parchemin. L'animal épuisé se laissa approcher, mais je fus incapable de le toucher. Après avoir récupéré la missive, je me hâtais vers le monastère pour récupérer un peu de miel et de quoi lui apporter quelques soins précaires, en espérant qu'il serait toujours là à mon retour.

Je ne résistais pas à la tentation de consulter le document une fois arrivée à Shing Jea. Ces quelques minutes ne devraient pas être préjudiciable pour le bipède qui semblait avoir déjà parcouru une distance impressionante. Le sang avait souillé une partie des écritures, mais la fin de la missive, ainsi qu'une petite carte, enroulés à l'intérieure, n'avaient pas été exposés.

"Ma chère Alicia, - ainsi cette lettre m'était personnellement destinée ! Même en croyant peu aux coïncidences, je ne m'étais pas permis de l'envisager jusqu'à présent. Je regardais immédiatement qui avait bien pu l'envoyer. Le nom était illisible, cependant le ton, comme l'émissaire choisi, laissaient envisager qu'elle puisse venir de mon compagnon d'apprentissage, celui qui m'a tant manqué aurait donc bien fini par donner des nouvelles... -

... circonstances bien inquiétantes ... ... grand honneur ... Protecteurs d'un domaine ... point divulguer ... s'avère pas ...

... actuellement soumis à
- décidément, ce texte allait être difficile à comprendre... - d'une puissance rarement ... des esprits en nombre incroyable. ... le recours à tant ... rêve que comme tel pendant ... je crains qu'elle ne finisse par ... mon corps. J'en viens à ... monstrueux Ritualiste. J'en fais ... une idée de l'identité ... à bout, ainsi que ... simplement terré dans ce ... dépassant l'entendement.

... quelconque éclarcissement, et te revoir...

Bien tendrement,

...

... tu venais à rejoindre le Domaine, son entrée est généralement farouchement gardée, ainsi il te sera impossible d'y pénétrer librement. Annonce toi prudemment, et attends..."


Je ne pouvais conclure que deux choses : d'une part, la situation paraissait critique, d'évidence liée à un (monstrueux !) Ritualiste puissant et fort bien entouré (et dont je n'avais aucune idée de l'identité pour le moment), et d'autre part il paraissait au moins envisager ma venue. Le connaissant, le simple fait qu'il l'évoque sous-entendait qu'il la souhaitait, et cela était d'autant plus préoccupant qu'il savait à quelles contraintes je suis soumises et la contrainte que représenterait un voyage en Tyrie, même de courte durée. Il devait vraiment avoir besoin de moi, et vraisemblablement personne d'autre ne pouvait l'aider, sans quoi il n'aurait pas pris le risque de me déranger. L'hésitation n'était pas permise de mon côté, malgré tout ce que j'avais investi dans ma formation et mon apprentissage, sa détresse nécessitait d'envisager ce voyage au plus, quoi qu'il en coûte...

Quelques points cruciaux restaient à régler : annoncer et expliquer ma décision à mes mentors et mes amis, en savoir plus sur ma destination, et préparer le voyage qui promettait d'être long et périlleux. Mais avant toute chose, il y avait l'oiseau ! Plus une minute à perdre, munie de mes quelques accessoires, je courais à son secours. Pour l'instant, lui seul savait d'où il venait, j'allais avoir besoin de lui... en espérant qu'il "accepte" de m'assister dans ma quête ! Réduite à rejeter toute ma confiance sur un volatile et un plan griffoné à la va-vite, je n'aurais jamais cru en arriver là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akoras Loren



Masculin Nombre de messages : 77
Age : 31
Date d'inscription : 15/10/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: Un nain ça va, c'est quand il y en a plusieurs que...   Sam 24 Avr 2010, 09:42

Alicia

Le rapace n'avait pas bougé. Les quelques notions de Charme Animal transmises par mon vieil ami, associées au nectar sucré, me permirent d'établir enfin un contact physique. Je le remerciai par la même occasion pour l'effort fourni, qu'il me comprenne ou non, cela était bien mérité.

Je soulevai son aile pour découvrir ses membres. C'est là que la flaque de sang prenait sa source, pourtant les os semblaient intacts, et je ne voyais aucune plaie. L'animal se tourna légèrement, et je constatai alors qu'un des doigts, et sa serre tranchante comme un rasoir, avait été quasiment arrachés. Il ne tenaient que par un lambeau de peau, et étaient assurément à l'origine du saignement, qui bien qu'ayant beaucoup dimlinué, ne semblait pas vouloir se tarir par ailleurs.

Apaiser, anesthésier, trancher - trancher ! -, cautériser, protéger... Le cheminement des étapes à suivre était clair dans ma tête, mais les mettre en pratique était de loin plus compliqué ! Chercher de l'aide n'avait aucun sens, l'animal semblait me faire confiance, mais il n'en serait certainement pas de même si un deuxième humain venait le tripoter. Je pris mon courage à deux mains, et commençai par user de plusieurs sortilèges pour calmer la douleur et l'inconfort de l'animal. Je pus ainsi manipuler la patte blessée sans trop de réticence de sa part, prenant garde à ne pas placer ma mains entre les autres serres. Un mauvais réflexe aurait de bien fâcheuses conséquences...

Je sortais ma dague. Quelle horreur... Il fallait faire vite et bien, l'oiseau ne me laisserait pas une seconde chance. Après avoir passé mon doigt sur le fil de la lame pour m'assurer de son tranchant, je saisissais à nouveau délicatement le membre. J'inspirai profondément... Schlack ! J'arrachai un cri strident à l'animal, mais également le doigt blessé, avec un grand soulagement. Le saignement s'amplifia légèrement. Garder mon calme...

J'avais besoin de concentration pour l'étape suivante. Mes seules compétences ne me permettaient pas de brûler les chairs sanguinolentes. Mis à part la foudre, les éléments n'étaient pas vraiment le fort des Ritualiste. La brûlure de l'esprit, puissant sortilège auquel j'allais devoir recourir, requerrait quant à elle la présence, ou au moins l'énergie mystique, d'un esprit. Moins contraignant qu'un sort d'invocation, ce sort n'en restait pas moins éprouvant pour son lanceur...

Je parvenais à créer un lien ténu entre mon esprit et celui d'un ancien ami, mort au combat avant ma rencontre avec Akoras. Cette synergie permit l'apparition au creux de ma main d'une petite sphère jaune pâle et flamboyante. En me concentrant, je parvins à la rendre beaucoup plus petite et la chaleur qui en émanait commença à se manifester sur mes doigts. La flamme réduite à la taille d'un oeil humain prit des reflets bleutés. Je l'approchai du doigt amputé, un contact d'une infime durée suffit à mettre fin à l'afflux sanguin de manière définitive. J'enlevais ma main juste assez vite pour éviter les serres voisines, qui se resserrèrent sous l'effet de la brûlure. La flamme disparut instantanément. Je promis à mon ami à plumes que ce sifflement était le dernier que je lui arrachais. Etalant un peu de miel pour faciliter la cicatrisation, j'en avais fini avec cette vilaine plaie et lui donnais le reste, qu'il engloutit sans me blesser.

- J'ignore si tu me comprends, mais tu devrais aller mieux maintenant. Ton aide me serait précieuse pour retrouver mon ami mais je ne sais comment la solliciter. Je crois que quelque chose nous relie maintenant, même si je ne suis pas habituée à ce genre de choses. Si tu acceptes de partager ma route, Messager tombé du Ciel, je t'appelerai Ochiru Tenku... ou peut-être 'Chiru ?

Il glatit de nouveau, déploya ses ailes qui semblaient capables de le porter mais ne prit pas son envol. La tête basse, il se pencha vers moi sans hâte. D'abord dubitative, je crus comprendre. Je bredouillai bêtement, en approchant doucement ma main :

- Tu... tu veux un câlin ?

L'aigle frôla ma main de sa tête et j'éclatai de rire. Décidément, quelle étonnante rencontre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nain ça va, c'est quand il y en a plusieurs que...   Aujourd'hui à 04:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nain ça va, c'est quand il y en a plusieurs que...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a plusieurs..."
» Nouveau livre d'armée Nain
» Radugazon, un nain désirable.
» simple bilan partie a 1000 points contre un nain
» [RESOLU]quand c'est qu'on recontre la cha-cha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes :: Légendes :: Sentiers des Sylvecimes-
Sauter vers: