[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes


Bienvenue sur le forum des Veilleurs des Sylvecimes [VdS]

Alliance

[FRT] | [arcs]




 
AccueilPortailCalendrierRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Marcheurs des Brumes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
In The Empyreans



Masculin Nombre de messages : 54
Age : 26
Date d'inscription : 06/03/2010

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Les Marcheurs des Brumes.   Lun 26 Avr 2010, 17:21





Informations



Prénom : Pâzanengsin.
Nom : Nagakiyo.
Sexe : masculin.
Âge / Date de naissance : (30 ans) né le 232è jour de l’année 1558 de l’Empire du Dragon, mois du Beibacah.
Profession : Nécromancien.
Activité : Maître Achitecte de la maison Nagakiyo, Cartographe.
Liens familiaux : Père : Lesaonar Sanebaya & Mère : Keanraren Nagakiyo, tous deux décédés.
Groupes d'appartenance : Diplomate Kurzick, allié éternel des Asuras.
Localisation courante : Verger Eternel.



Description



Apparence / Signes particuliers : Pâzanengsin avait une scarification de serpent à la place du cœur, témoin de la malédiction de Grenth sur lui et sa famille. Aujourd'hui, depuis son voyage dans les Empyreans, il a regagné son coeur grâce à son mérite.
Psychologie / Caractère : Pour la première fois depuis sa naissance, Pâzanengsin peut ressentir des émotions et est doté de sensations. Parfois maladroit, il expérimente ce nouveau monde avec anxiété. Maintenant qu'il a un coeur, une flopée de nouvelles visions du monde, autres que celle uniquement porté sur la raison, l'envahissent quotidiennement.
Dieu tutélaire / secondaire : Grenth.
Réputation / Renommée : Diplomatie et Haut Dignitaire Kurizck. Sa Maison est minoritaire mais il est connu, en bien comme en mal, comme le rejeton de celle qui défia un Dieu. Désormais, Grenth a replacé Pâzanengsin sous son aile et sa Maison peut en profiter pour assoir à nouveau son influence.



Histoire / Origines




Chapitre 1 : La Jeunesse.

Né en 1558, à une époque de relative prospérité pour Cantha, Pâzanengsin a grandi à l’ombre de la canopée d’Echovald. Il ne connut pas son père qui mourut avant sa naissance dans une escarmouche avec contre les Luxons. Très jeune il développa les mêmes facultés que sa mère pour l’art compliqué de la nécromancie. Craignant que son fils ne fasse les mêmes erreurs qu’elle, sa mère la confia au Monastère de Shing Jea, là ou il serait le plus à même d’apprendre et de contrôler les puissances mystiques. Etudiant très turbulent, il était très différent des autres et se voyait constamment mis à l’écart et appelé le « sans-cœur ». Il fut renvoyé du monastère alors qu’il entamait sa troisième année à cause de son comportement.

Revenu à Echovald, sa mère lui dévoila la Malédiction dans un moment de repentance. Elle lui raconta qu’elle avait défié Grenth, l’avait provoqué et avait tenté d’invoquer une engeance que même elle ne pouvait contrôler. Elle lui raconta comment au milieu de la clairière, dans un feu émeraude, la créature éthérée provoqua une onde de choc détruisant toute vie autour d’elle. Elle lui raconta comment Grenth, qui vit cet affront la tortura et lança une malédiction sur la famille après avoir mis fin au sortilège. Elle prononça les mots que Grenth avait prononcés :

« Ta désobéissance porte aujourd’hui ses fruits
Vanité.
Cupidité.
Arrogance.
Plus jamais ta famille ne trouvera de repos.
Toi qui as voulu me défier. Toi qui as voulu utiliser le pouvoir d’une engeance qui te dépasse.
Plus jamais ta famille ne trouvera de réponse.
Ce monde sera votre enfer. »

Elle lui raconta comment elle hésita à lui donner la vie. Elle préférait encore se suicider que d’accomplir la sombre destinée de la famille Nagakiyo. Elle préférait encore une fois tromper Grenth et mettre fin à la lignée. De nombreuses fois elle hésita. Une fois même elle se rendit au Temple des Moissons, et voulu se jeter de la corniche mais cette fois encore, elle se ravisa. Lesaonar n’était pas un père très présent, occupé par ses obligations militaires. Il put cependant convaincre Keanraren de mettre au monde cet enfant. Mais Keanraren avait conservé le secret de la Malédiction, si bien que le Kommandant Kurzick ne sût jamais rien de l’épisode de la Clairière. Pâzanengsin naquit donc mais sans cœur avec comme souvenir constant de cet affront le serpent littéralement gravé dans sa poitrine.


Chapitre 2 : Le Maître Architecte de Nagakiyo

Pâzanengsin, à ses mots, comprit alors pourquoi il ne ressentait rien comme les autres du Monastère et d’où venait cette atroce douleur lui le lançait régulièrement dans son corps et s’amplifiait plus les années passaient. Il comprit que jamais rien ne serait pareil. Il s’enferma dans les bibliothèques d’Echovald et continua son apprentissage en autodidacte. Il se coupa du monde mais fut obligé de regarder les choses en face lorsque sa mère mourut sans explications en 1578, lui laissant en héritage la totalité des biens de la Maison Nagakiyo. Personne à cette époque ne connaissait la Malédiction qui planait sur Pâzanengsin et la Maison Nagakiyo était une Maison puissante et reconnue. Il devint donc Maître Architecte à l’âge de 20 ans. Il se retrouvait à la tête d’une Maison d’Echovald.

Pâzanengsin, même incapable de ressentir la moindre chose, ne supportait pas vivre dans la tromperie. Il décida de tout avouer sur sa famille. Il fit la Révélation au grand public. Il avoua alors sa véritable nature : un homme sans cœur, dont la famille était reniée par son Dieu tutélaire : Grenth. Beaucoup, à cette annonce, lui tournèrent immédiatement le dos et partirent, apeurées par la Malédiction de Grenth et le trop jeune âge du dirigeant. D’autres pourtant restèrent à ses côtés, une faible minorité. Ce fut la Chute pour Nagakiyo. Réduite, la Maison devait maintenant être au bord de l’extinction. Il fut alors appelé partout le Prophète Souffrant.


Chapitre 3 : Le début d’une épopée.

En 1580, les Kurizck et Cantha furent ébranlés par les nouvelles du Nord : la Tyrie subissait d’importants troubles et Ascalon avait été quasiment rayé de la carte. Le peuple kurzick qui commerçait beaucoup avec les brillantes forteresses d’Ascalon sombrèrent dans l’inquiétude. Toute relation commerciale prit fin et Pâzanengsin partit en Tyrie quérir des nouvelles, en effet il avait été promu au rang de Diplomate par le Comte Zu Heltzer qui croyait en lui. Beaucoup contestèrent cette décision du plus heaut dirigeant des Kurzicks hurlant que celui ci, non content d'être extrêmement jeune, était de plus rejeté par son Dieu. Zu Heltzer voulait pourtant donner à Nagakiyo une chance de se racheter, lui qui avait bien connu Leasonar, le père de Pâzanengsin. Pâzanengsin voyagea donc jusqu’à l’Arche du Lion pour tenter de renouer des relations avec Cantha. Lorsqu’il arriva avec un diplomate luxon et un représentant impérial à l’Arche du Lion, il y vit une population complètement différente de celle de Cantha, en proie à de sérieux doutes et visiblement inquiète. Les fortifications de la puissance ville avaient été renforcées. En 1581, le second traité de l’Arche du Lion fut signé pour rouvrir le commerce. Sa mission diplomatique terminée, Pâzanengsin fut contraint de rester en Tyrie. Le Blanc Manteau contrôlait la Kryte et eux seuls délivraient les laisser-passer. Ayant été considéré à tort comme un espion pour le compte de la faction adverse, la Lame Brillante, le Blanc Manteau le retint prisonnier à l'Arche du Lion. Il fut transféré dans prison au large de la Côte d'Alession mais le convoi fut attaqué par la Lame Brillante et Pâzanengsin fut délivré. Les guerriers de la Lame Brillante lui apprirent alors que la guerre s'étendait jusqu'au Cimesfroides contre les Mursaats. Pâzanengsin malgré lui fut entraîné par le tourbillon de la guerre et arriva jusqu'à Droknar. A cet instant de nombreux messagers apportèrent des signaux d'alerte : Cantha était à feu et à sang et Kaineng menaçait de tomber sous les assauts d'une nouvelle armée : celle de l'Affliction. A ces mots, Pâzanengsin comprit que Shiro était revenu. Comment? Il l'ignorait mais sa patrie criait désespérément à l'aide. Il put s'en aller par un brise-glace de Droknar.


Chapitre 4 : Le Fléau de Cantha

Quelle ne fut pas la surprise des matelots Canthien de Bejunkan losqu'ils durent amarrer un brise-glace de Drokan qui avait traversé l'Ocean. Pâzanengsin n'eut pas le temps de rester à Kaineng qui devenait de plus en plus exsangue.
Pâzanengsin revint au sein de sa famille et organisa la défense d’Echovald. La période sombre de Cantha fut paradoxalement la période du Renouveau pour Nagakiyo. L’année 1582, l’année de ses 24 ans, Pâzanengsin engagea sa famille dans un combat qui semblait perdu d’avance. Les Shiro’ken déferlèrent sur Echovald mais fort des combats qu’il avait mené en Tyrie et de la puissance et de la vaillance de ses amis et de sa Maison, les assauts furent repoussés. Dans le même temps, la Tyrie fut délivrée de la Liche et les élus quittèrent les iles de Feu qui engloutirent la Porte de Komalie. Mhenlo arriva à Shing Jea. Il connaissait cet homme qui avait dirigé beaucoup d’opérations en Tyrie, et décida de le suivre. Ce conflit l’amena dans les tréfonds de la Mer de Jade où il comprit que les Luxons et Kurzicks devaient s’unir contre Shiro si Cantha voulait s’en sortir. Les armées coalisées de Luxons et Kurzicks remportèrent de nombreuses batailles. Mhenlo et Togo durent s’assurer le soutient des Emissaires des Brumes pour vaincre Shiro. Les fiers guerriers qui les accompagnaient devaient recevoir la bénédiction des Brumes et devenir Weh no Su. Pâzanengsin se plia au rituel et put alors s’Elever. Espérant se rapprocher de Grenth, le rituel n’eut malheureusement pas tout à fait l’effet escompté et Grenth ne dirigea pas son regard vers Pâzanengsin. Il suivit Mhenlo et son ancien mentor Togo jusqu’au Palais de Raisu ou le Traitre voulait tuer Kisu, Empereur du Dragon. En le tuant, Mhenlo espérait mettre un terme à l’Affliction, fort de la bénédiction des Brumes. Pâzanengsin vit Togo mourir mais ne put ressentir la tristesse des autres. Il participa au combat contre Shiro en sécurisant le Palais de Raisu, commandant les cendres de la garde impériale pendant qu’un petit groupe d’assassins allèrent porter le coup fatal à Shiro.

Revenu en Echovald il fut accueillit, comme les guerriers Kurzicks qui avaient pris part au combat, en héros. Nagakiyo fut alors considérée comme une Grande Maison d’Echovald. Mais le sort s’acharnait puisque Nagakiyo fut décimée par un assassin luxon, une nuit du mois de Mikan. Cet assassin était d’un clan adverse qui n’avait pas voulu s’allier pour le combat et qui voulait s’approprier la victoire à lui seul. Nagakiyo pleura pendant plusieurs semaines les nombreux frères lâchement assassinés. Ce fut le temps de la Déperdition pour Nagakiyo qui ne se releva jamais de ce massacre. Pâzanengsin encore une fois ne pouvait ressentir aucune tristesse mais voulut exécuter lui-même l’assassin de sa famille. Il le fit avec une telle violence que de nombreux Kurzicks furent étonnés par la cruauté du nécromant.


Chapitre 5 : Les Elus de la Seconde Prophétie

3 ans s’écoulèrent. Pâzanengsin reconstruisit Cantha après l’Affliction et tenta de galvaniser Nagakiyo sans grande réussite. L’heure de la Reconnaissance vint enfin lorsque Pâzanengsin fut reçu par Kisu et fut honoré mais Grenth restait toujours sourd et muet à Nagakiyo.

C’est à ce moment là que Pâzanengsin fit la connaissance d’Isaac Fahrenheit. Un derviche qui lui apprit qu’il était un élu de la Seconde Prophétie. Une Prophétie qui devait être révélée lorsque le Trône de Jade serait reconstitué. Pendant plusieurs temps, il chercha avec les autres Elus le Trône de Jade mais sans succès. Pourtant, Pâzanengsin se promit que si la Prophétie pouvait lui permettre de porter le regard de Grenth sur lui, il n’abandonnerait jamais les recherches.

A travers le groupe des Elus, Pâzanengsin fit la connaissance de nombreux héros qui, et c’était une première, écoutèrent Pâzanengsin et le respectèrent autant que s’il avait toujours fait partie de leur groupe. Pâzanengsin rassembla aussi plusieurs amis proches de Cantha sous la bannière des Elus de la Seconde Prophétie. Ce fut en quelque sorte une renaissance pour Pâzanengsin, qui après avoir vu de ses yeux la Chute et la Déperdition de sa Maison trouva un but à son existence.


Chapitre 6 : Les murmures de la Folie

Pourtant en 1585, ce fut au tour d’Elona d’avoir son lot de troubles. Mais tous comprirent qu’Abaddon était l’auteur des nouvelles menaces sur le monde. Il apparu que les Titans et l’Affliction n’étaient que des prémices à son éveil et des tentatives d’abattre le Crépuscule sur le Monde plus rapidement. Y voyant l’opportunité de redorer encore plus le blason de sa famille, Pâzanengsin arrêta momentanément les recherches du Trône de Jade et rejoignit les Lanciers du Soleil dans leur combat.

Il traversa Istan, Kourna et Vabbi pour arriver aux Portes de la Désolation. Là Palawa Joko l’accueillit avec les autres lanciers dans son Palais. Pâzanengsin n’aimait pas cet endroit loin de tout. Il s’y dégageait une énergie nocive et la douleur dans son torse se propageait rapidement dans tout son corps. Il décida, pour l’honneur de son nom de poursuivre avec les Lanciers. Varesh fut tuée mais la Brèche du Tourment était ouverte. Pâzanengsin comprit alors que le seul moyen de mettre fin à tout cela était de vaincre le Abaddon, le Dieu des Secrets enfermé par les Cinq dans les Brumes. Son voyage prit cependant brusquement fin à la Porte de la Folie lorsqu’il dut affronter une seconde fois Shiro. Le contact avec les Brumes, Refuge des Dieux, le faisait souffrir atrocement et il ne pouvait trouver le repos. Revoir aussi celui qui avait causé tant de maux à son pays le détruisit intérieurement. Rongé par la douleur, il commençait à entendre murmure la folie à ses oreilles. Sans repères et continuellement proie à des accès de folie, Pâzanengsin manqua de se tuer à plusieurs reprises et était de plus en plus attiré par les Margonites. Revenant un peu à la raison, il préféra repartir à la brêche et remonter à la surface mais sa vaillance au combat ne fut pas oubliée. Durant cette odyssée, Pâzanengsin noua des liens avec L'Ordre des Soupirs. Cet ordre quasi secret au fonctionnement particulier l'aida à regagner la surface. L'Ordre fit de Pâzanengsin un informateur secret. Depuis ce jour, Pâzanengsin travaille secrètement pour eux.

C’est à ce moment la que les Elus de la Seconde Prophétie durent également faire face à deux événements majeurs : la mort de leur mentor toujours inexpliquée, ainsi que les événements du Hall de Guilde du mois de Zhoyo, où Isaac et une autre élue massacrèrent beaucoup de fidèles, soumis à un sortilège de Melandru, mécontente et coléreuse. Les Elus se séparèrent et beaucoup quittèrent le Monde connu.


Chapitre 7 : Des nouveaux alliés

Revenant à Echovald, Pâzanengsin dut se rendre à l’évidence : il devait trouver un moyen d’attirer le regard de Grenth sur lui. Il apprit qu’Abaddon avait été vaincu et l’espoir d’un monde nouveau renaissait. Il voulut aller demander conseil à un peuple doué d’un grand savoir en Tyrie : les Asuras. Beaucoup de livres et grimoires faisait état d’un peuple doté d’un grand savoir en Tyrie et Pâzanengsin était persuadé que certains d’entre eux pouvait l’éclairer dans son chemin pour regagner les faveurs de Grenth. Il dut encore une fois quitter Nagakiyo. Lorsqu’il arriva en territoire Asura, il dut, avant de pouvoir leur adresser la parole, protéger leur domaine contre les Destructeurs, la nouvelle plaie de la Tyrie. Les bonnes grâces des Asuras lui furent accordées lorsqu’au cours d’une bataille aux abords de Rata Sum, il sauva de l’épée aiguisée d’un Destructeur, le chef du Conseil, Mamp. Les Asuras le considérèrent alors comme Allié Eternel mais ne purent répondre à ses questions sur Grenth. Pâzanengsin resta quelques temps à Rata Sum, le temps que la situation se calme. Les Nains accomplirent le rituel du Grand Nain et finalement le grand Destructeur fut mis hors d'état de nuire. Les Asuras se replièrent dans leur villes fortifiées. Pâzanengsin gagna un grand respect auprès des Asuras, du fait de sa grande connaissance sur le Monde qu'il avait accumulé au cours de ces expériences. Au contraire de nombreux humains au moment de la Chute, ils écoutèrent avec intérêt l’histoire du Nécromant, faciné par la puissance des Dieux. Incapables de donner une réponse exacte à la tragédie que vivait Pâzanengsin, il apprit pourtant auprès des Asuras de grandes choses sur l’organisation du Monde et, à son retour à Nagakiyo le partagea avec ses congénères Kurzicks. Mamp lui conseilla toutefois de s’en aller pour le Désert de Cristal pour accomplir le rituel de l’Ascension et rencontrer les Héros Spectraux. C'était tout ce qui lui restait à faire.


Chapitre 8 : Les Veilleurs des Sylvecimes, lumière dans l’obscurité.

Lorsque Zecoss, l'espion de Pâzanengsin, revint à Nagakiyo après ses nombreux voyages en Elona, il apprit à Pâzanengsin qu’un groupe d’aventuriers se faisant appeler Veilleurs des Sylvecimes avait pris contact avec des Héros de l’Ascension aux abords de la Roche de l’Augure. Pâzanengsin rassembla ses amis et partit avec 4 d’entre eux à la recherche des Veilleurs pour accomplir le rituel de l’Ascension. Il savait que ces aventuriers pourraient le guider dans le Désert. Si en plus ils avaient eu la chance d’obtenir audience auprès d’un éternel, il pourrait alors avoir une chance de tourner le regard des Dieux vers lui. Il y fit la rencontre de nombreux rôdeurs et retrouva un ancien ami qui lui était cher : Isaac. Accompagné de ses plus chers amis, il intégra la communauté des rôdeurs.


Chapitre 9 : Dans les Empyreans.

C'est au cours d'une des épreuves qu'il dut accomplir avec eux pour sauver leur domaine que l'histoire de Pâzanengsin bascula complètement. Grenth le rappela et il atterrit dans un endroit encre inconnu, les Empyreans, un endroit mystique au confins des Brumes. Il les traversa et surmonta les épreuves. Finalement il retrouva Grenth. celui ci lui redonna un coeur. Il lui expliqua que son mérite au cours de son existence avait payé la dette de sa mère. Pour le faire regagner le Monde des Vivants, Pâzanengsin fut dépossédé de sa peau qui fut remplacé par les Brumes elles-mêmes. Avant de le renvoyer, Grenth lui appris qu'il n'était pas fils unique et qu'une soeur lui dévoilerait de grandes choses sur sa famille et lui même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedayendswhenisayitdoes.blogspot.com/
 
Les Marcheurs des Brumes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marcheurs des Brumes
» Alonis, cavalier des brumes
» [Vente] 3 Marcheurs de combats + 2 Seigneurs fantômes
» Brumes de l'Aube
» [Fantasy]Fils-des-Brumes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes :: Légendes :: Règles & Outils [HRP] :: Fiches de personnages-
Sauter vers: