[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes


Bienvenue sur le forum des Veilleurs des Sylvecimes [VdS]

Alliance

[FRT] | [arcs]




 
AccueilPortailCalendrierRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Non-BG] Journal de Solarian Feanaro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac Fahrenheit
Bûcheron des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 280
Age : 24
Date d'inscription : 13/05/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: [Non-BG] Journal de Solarian Feanaro   Jeu 30 Juil 2009, 19:19

207ème nuit, saison du Scion.

Je suis de retour à l'arche du Lion, enfin. Moi qui n'ai jamais été sujet au mal de mer, je m'étais retrouvé à vomir dès que le bateau a quitté Kaineng.
J'y pense à présent, ce n'est pas la seule chose étrange qui m'est arrivée depuis mon départ de la Cathédrale Zu Heltzer... depuis l'attaque de cette chose...
La cicatrice sur mon bras a disparu à présent, laissant deux petits trous espacés, comme des piqûres, dont les bords sont encore plus blanc que ma peau toute entière. Blessure d'autant plus étrange que lorsque la créature a porté ses crocs sur mon bras, je n'ai rien senti.

Je me sens faible, fatigué, mais cela n'est pas étonnant. Cela doit faire... Trois ? Quatre jours ? que je n'ai pas dormi. Une bonne nuit de sommeil me revigorera pensais-je, mais j'ai passé des heures à rouler sur mon lit avant d'ouvrir ce carnet. Le sommeil ne vient pas, au contraire. Alors que la Lune est haute dans le ciel, je me sens éveillé, et fort... très fort. En fait, jamais je ne me suis senti aussi vivant.
Je sais que je ne dormirais pas cette nuit ; autant sortir et prendre l'air...

208ème jour, saison du Scion.

Je n'avais effectivement pas dormi cette nuit, et je profitai donc de cette forme olympique pour me mettre en route. J'aurais très bien pu retourner chez moi en prenant un bateau pour l'Oasis d'Amnoon le matin, mais après cette soudaine crise de mal de mer je me sentais prêt à marcher quelques temps. Rassemblant mes affaires et payant l'aubergiste malgré le fait que je n'étais pas resté une nuit sous son toit et sans même avoir mangé quoi que ce soit, je partais dans la nuit.
La Lune était haute dans le ciel, et éclairait mon chemin comme en plein jour.
Les torches clouées aux murs de la ville me semblaient dérisoires, avait-on vraiment besoin de brûler du bois en cette nuit ? Pourtant les quelques gardes du Lion que je croisais en chemin semblaient ne pas voir grand chose. Ils portaient tous une torche dans une main, un bouclier dans l'autre. L'un d'entre eux cria même en me voyant ; je ne pouvais le blâmer, dans la nuit avec ma peau blanche, comme celle d'un cadavre... Je devais vraiment ressembler à un fantôme.

La grande porte était ouverte. Chose étrange étant donné que nous étions en plein milieu de la nuit. A l'extérieur de l'arche je pus voir six gardes du lion entourant une carriole de marchand. Le propriétaire de la carriole semblait vouloir négocier son entrée dans l'arche malgré l'heure tardive.
Je ne m'attardai pas plus longtemps et profitai de l'accalmie pour quitter l'Arche du Lion.

J'ai traversé toute la province de Kryte, jusqu'au plateau Nebo. Le jour se lève et j'ai pris refuge aux Sources Chaudes de Bergen... Cette petite randonnée nocturne m'a épuisé, bien que je me suis senti en forme jusque la... L'aube a, semble-t-il, pris toutes mes forces. Je referme ce journal pour prendre un bain matinal dans les sources. Il ne faudrait pas que je m'endorme toutefois, ou je risque de cuir au soleil.

Plus tard.

Je ne m'étais pas endormi dans les sources... Je ne m'y étais pas baigné non plus. Chose étrange puisque j'en mourrais d'envie. En m'approchant de l'eau fumante quelques chose dans mon esprit m'avait... Je ne sais comment l'expliquer. Disons qu'un sixième sens m'avait ordonnée de ne pas entrer dans l'eau réputée pour ses dons curatifs.
Le sommeil ne me venant pas malgré mon état de fatigué avancé, je continuais ma route vers le nord.
Les fameux morts-vivants parcourant les Terres Maudites et le grand marais étrangement appelé Rideau Noir n'apparurent pas sur mon chemin. Une aubaine, étant donné la fatigue je ne pouvais pas prétendre combattre ces squelettes ambulants. Me voila à présent au temple des Âges... Je ne tiens plus debout. Insomniaque ou pas, il semblerait que le sommeil m'attrape cette nuit... Ou ce jour, étant donné que le soleil était encore haut dans le ciel. Peu m'importait de dormir dans un lieu saint, les dieux ne m'avaient jamais aidé auparavant, alors m'offrir le sommeil était la moindre des choses, n'est ce pas ?

209ème jour, saison du Scion

J'avais dormi tout le jour. Le soleil avait disparu à mon réveil, et la lune venait à peine d'apparaître. Je me sentais revigoré, plus fort que jamais. Les morts-vivant pouvaient bien apparaître dans ce maudit marais, je n'en avais cure... Je rassemblai mes affaire, remerciai les prêtres des lieux et quittai le temple malgré leurs protestations. (En effet, seul un fou pourrait quitter la sécurité du temple en pleine nuit.)
A la lueur des étoiles, les morts-vivants apparurent... pour redevenir poussière. La foudre que j'invoquais avait tôt fait de nettoyer le chemin. Après peu de temps, je me retrouvais dans les Landes de Talmark. Les minotaures étant endormis, je ne croisais que ces créatures éthérés que l'on nommaient "Cauchemars" qui rejoignaient très vite l'état de rêve à l'aide de ma magie.
Les écailleux et les drakes des côtes de la Raie ne me causèrent aucun souci. Décidément, se déplacer la nuit avait beaucoup d'avantages... Mais voila que l'aube se lève et je me rends compte que je n'ai rien avalé depuis trois jours... Je pars à présent chasser quelques écailleux...

209ème nuit, saison du Scion

Quel jour étrange ! Que de questions se bousculent dans mon esprit à présent... Enfin, autant tout relater dans ce journal avant de m'abandonner à mes spéculations...
Le soleil n'était pas encore tout à fait apparu quand je tombai sur deux ou trois écailleux qui ne firent pas long feu... Notamment car cette race attaque plutôt en groupe, et qu'ils ne se jugeaient pas suffisamment nombreux pour m'attaquer de front. Deux s'enfuirent en me voyant, mais je gelait les jambes du troisième. J'avais faim, après tout.
Voyant qu'elle était prisonnière, la créature tenta d'user de la nécromancie sur moi (Je ne sais comment ces créatures ont appris la magie et je m'en moque), et je ripostais en lui lançant une lance de glace. Puis... je ne sais plus. Tout est si confus ! Je repris connaissance peu de temps après, l'écailleux dans les bras. Du sang coulant de mes lèvres et souillant ma tenue Kurzick... L'écailleux avait deux petits trous à l'emplacement de la gorge. Des orifices semblable à ceux que cette créature m'avait faits dans la Cathédrale Zu Heltzer...

J'étais horrifié. Comprenant très vite que le sang sur mes lèvres et sur mes vêtements étaient ceux de l'écailleux...Mais...Ho, rien que le souvenir du goût...C'était comme si je l'avais fait cuir et manger normalement...
Mais je ne fus pas horrifié longtemps car, alors que je me lavais la bouche, la créature que je venais de... Enfin... Elle s'est relevée et m'a attaqué avec hargne. La surprise passé, je l'immolais d'un sort... Mais quoi ? J'étais persuadé qu'elle était morte. Comment avait-elle pu se relever, alors que j'avais son sang dans la gorge ?

Son sang que j'avais bu comme un ivrogne boit son vin...
Non, il me faut d'abord finir le compte rendu de cette journée. Je suis sûr que la relecture de ce journal pourra me servir plus tard.

Hors donc, j'étais rassasié, m'étant nourri d'une bien étrange manière mais le ventre plein semblait il. Je repris ma route vers le récif sacré ou j'étais certain qu'un bateau allait me mener chez moi, dans le désert de Cristal.
Il y avait effectivement un bateau. Quand a savoir pourquoi je ne l'ai pas pris, cela reste un mystère...
Après avoir payé le capitaine (assez grassement, car celui-ci dirigeait un navire marchand et n'était pas prêt à prendre un membre de plus que nécessaire), je montai sur le ponton... et m'arrêtai là. Je ne sais comment expliquer le phénomène autrement que par cette ligne :
Je ne POUVAIS PAS monter sur ce bateau.
Un phénomène semblable aux sources Chaudes... Comme un avertissement, un sixième sens dont je ne pouvais ignorer l'ordre.

Et me revoila au havre des pêcheurs. La bourse plus légère car je n'avais pas récupérer mon or. Et en proie aux doutes.
La nuit tombe. Le sommeil ne viendra pas cette nuit.
Je ne sais que faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Fahrenheit
Bûcheron des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 280
Age : 24
Date d'inscription : 13/05/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: [Non-BG] Journal de Solarian Feanaro   Lun 03 Aoû 2009, 21:56

Aucune date n'est inscrite sur cette page

Cette vie quasi nocturne me met hors de moi, j'en ai perdu mes repères. Il est heureux que je puisse voir dans la nuit aussi facilement qu'en plein jour. Je dirais même que je discerne mieux l'espace autour de moi lorsque la lune est haute dans le ciel...Le soleil me brûle les yeux, et j'ai peine à rester sous son immense regard. Lorsque le jour vient, je préfère me cacher dans les ombres.

Le sommeil ne me vient pas, sauf au temple des âges. Et encore, seulement le jour.
Je ne peux y retourner à nouveau. Les prêtres ont peur de moi.
Je ne les blâmes pas...Aucun être sensé ne ferait confiance à une créature dormant le jour et vivant la nuit. Je crains que, si d'aventure je me recouchais au temple, je ne verrais pas la prochaine nuit.
Ces derniers jours, je me suis penché sur mon cas...Chose qui n'arrivait jamais avant l'incident de la Cathédrale. Mais il a bien fallu que je m'intéresse un peu à moi même. Je compte bien vivre le reste de ma vie aussi confortablement que possible.

Or donc, après avoir sucé le sang de cet écailleux, je suis retourné dans la partie est de la Kryte, ou je savais pouvoir trouver un peu de lecture...Je dois dire que je n'y croyais pas du tout. La guerre Civile entre le blanc Manteau et la Lame Brillante avait vu disparaître bien des ouvrages païens. Et j'avais raison, car je ne trouvais d'informations que sur les dieux "invisibles".
Je ne savais que faire, après cette brève recherche. L'académie Nolani était en ruine, et la science naine n'était pas à ma portée, si science naine il y avait...
Cantha n'était pas accessible non plus, puisque je ne pouvais pas monter sur un bateau pour une raison obscure. Je ne savais donc que faire.
Mais la chance, pour une fois, frappa à ma porte. Je m'étais résigné à une vie d'ermite dans une grotte des cimesfroides. Mais je tombais, en chemin, sur une jeune fille.

C'était dans la côte des Brigands, la ou de nombreux vaisseaux c'étaient mystérieusement échoués...La nuit était calme, la lune haute dans le ciel. Je ne m'attendais donc à aucune rencontre, surtout dans une zone aussi dangereuse. Un bruit pourtant parvint à mes oreilles, venant d'une carcasse éventrée d'un bateau. N'étant pas pressé d'arriver à destination, je m'approchais, curieux.
A peine m'approchais-je de l'ouverture forcé du bateau qu'elle apparut. Une enfant à la peau mât et aux cheveux noirs. Elle était maigre, et ses yeux exorbités. Elle était effrayé. Pas par moi, je le savais à présent, mais par autre chose.
Je pensais qu'elle me prenait tout simplement pour un fantôme, chose assez commune étant donné que ma peau était blanche comme celle d'un cadavre, et je m'approchais pour la rassurer. Elle reculait autant que j'avançais, si bien qu'elle s'emmêla les jambes et trébucha. Je lui tendais la main pour l'aider à ce relever, mais elle se roula en boule, le visage entre ses mains. Elle tremblait et murmurait d'une voix sans cesse ces mots :

"Rouges, si rouges..."

A ce moment un hurlement retenti. Un cri éthéré, si effroyable qu'il ne pouvait venir de ce monde. Le cri eut l'effet d'un coup de fouet sur l'enfant, qui ce releva d'un bond et retourna à l'intérieur de l'épave ou je l'avais trouvé.
Quant à moi, je me retournais pour affronter l'origine de hurlement d'outre-tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Fahrenheit
Bûcheron des Sylvecimes


Masculin Nombre de messages : 280
Age : 24
Date d'inscription : 13/05/2009

Informations
Guilde:
Serveur:

MessageSujet: Re: [Non-BG] Journal de Solarian Feanaro   Dim 16 Aoû 2009, 17:53

C'était un de ces nécromanciens morts-vivants chevauchant un quadrupède tout aussi dénué de peaux que son cavalier. Des chevaliers de la mort que les chasseurs nommaient communément les "nécros-cavalier". Cela n'en disait pas long sur l'origine de ces aberrations, mais il était toujours bon de donner un nom à une créature infernale.
Celui-ci était sur une dune de sable, et c'était le quadrupède mort qui venait de pousser le cri.
Je réagissais au quart de tour, mais les deux secondes nécessaires pour invoquer la foudre furent suffisant pour que le macabre chevalier me...Dépasse. Je n'ai toujours aucune idée de la raison pour laquelle le nécro-cavalier m'a ignoré, toujours es-il qu'il était sur le point d'entrer dans la carcasse du vaisseau ou l'étrange gamine s'était réfugiée lorsque je l'envoyais définitivement rejoindre Grenth.

Il me fallut un peu de temps pour convaincre la jeune fille de sortir de sa cachette. Elle était roulée en boule, la tête dans ses bras, au fond de ce qui semblait être la cale du vaisseau éventrée. Lorsqu'elle se décida enfin à sortir, son visage respirait la méfiance. Mon apparence jouait toujours contre moi...Néanmoins elle accepta de répondre à quelques une de mes questions.

Elle refusa de me dire son nom, ni d'où elle venait. Elle était pauvre, et elle espérait trouver des trésors cachés dans ces épaves.
Pourquoi en pleine nuit? Elle me répondit que les mergouilles étaient plus simple à assommer lorsqu'ils dormaient...
Une réponse qui me fit sourire, évidemment, mais qui me semblait illogique étant donné qu'il y avait plus de mort-vivants la nuit que de mergouilles le jour.
Chose étrange d'ailleurs, que je n'en ai croisé qu'un cette nuit la.

Cette réflexion, je la fit à haute voix, et elle sembla délier la langue de la gamine puisqu'elle m'indiqua peut après que les Morts-Vivants s'étaient fait plus nombreux à l'ouest du temple des âges, dans une zone que l'on nomme "Refuge Royal". C'est dans cette zone que le Blanc-manteau aurait - parait-il - trouvé le sceptre d'Orr.
Le sceptre d'Orr n'y étant plus depuis longtemps, il était curieux que les morts s'y rassemblent à nouveau.

"Vos yeux...Ils rougeoient."

Cette déclaration me pris au dépourvu cette nuit la. Et aujourd'hui encore je reste perplexe. Car je n'ai pas pu vérifier les dires de la gamine.
Mon reflet n'apparaît point sur l'eau, ni dans une glace.

La gamine s'était enfuie juste après.

***


Je reprend ce journal dans un bien triste décor. L'odeur de mort m'environne. Mais j'ai appris depuis longtemps à ignorer le souffle de Grenth...

J'avais finalement décidé de faire demi-tour. Mon petit voyage dans les cimesfroides allait attendre.
La réaction de la gamine était révélatrice. Les prêtres du temple des âges avaient, et ont toujours peur de moi. Quelle créature dormirait le jour pour se lever la nuit?
Seuls les monstres issus des contes pour enfants correspondaient à cette description.
Il faut se rendre à l'évidence. Je bois du sang. Je ne me lève que pour terroriser les hommes...
J'ai perdu mon humanité. Et même si les hommes ne m'inspirent que du dégoût, je préfère chercher une solution plutôt que de rester un monstre. Puleli...

Le reste de la page est déchirée, la suite du texte se trouve à la page suivante :

J'avais cherché des informations dans toute la Kryte, sans succès grâce à la purge du Blanc-Manteaux. Ascalon n'était plus que ruine. Il ne me restait plus que la chance. Les informations de la gamine de l'autre nuit étaient cette chance.
Si ma nature était démoniaque, il ne me restait plus qu'à rejoindre mes semblables devant le gouffre de l'Outre-monde, et espérer pouvoir rester à la surface. Je me dirigeai donc vers ce qui semblait être la source du mal : Le Refuge Royal.
Ce que j'y vit me glaça le sang. Je ne pouvais faire deux pas sans apercevoir des Goules, des fantômes ou encore des Dragons d'Os...Toutes ces créatures d'outre-tombes...M'ignorant comme si j'étais l'un des leurs.
Pourquoi pas? Cela m'arrangeait de toute manières. Au centre de la région, une sorte de temple. Et devant le temple se trouvait un énorme dragon d'Os que les badauds du coin appelaient Aile-Pourries.
Qu'une telle créature soit toujours en vie si je puis dire, relevait du miracle étant donné que la carcasse de ce dragon avait été mis à prix un an avant la Fournaise...Elle sévissait à l'époque dans les Cimesfroides Sud, et les nains avaient proposés une belle somme à quiconque aurait réussi à couper l'appétit de ce monstre, si tant soit peu qu'un dragon n'ayant même pas de peau sur les os puisse digérer quoi que ce soit.

Mais je n'étais pas venu pour corriger les erreurs des chasseurs d'antan. Le temple que gardait le dragon n'était pas celui que je cherchais. Mon but était une crypte, un peu plus au sud de la colline d'Ailes-pourries. Une crypte ou le Blanc-Manteau aurait trouvé le fameux sceptre d'Orr...
Cette crypte n'était pas gardée, sauf si les mouches rouges suceuses de sang qui infestaient la zone pouvaient être assimilés à des gardes...Mes étincelles les ont dissuadés de trop m'approcher, mais elles sont toujours dehors, à attendre que je sorte.

Car j'y suis toujours, dans cette crypte. Bien que l'odeur ne soit pas terrible. Je reste car je n'ai pas encore trouvé ce que je cherchais.
Cette crypte n'était pas vraiment une crypte. En descendant les marches, je découvrais le repère d'un nécromancien qui, si j'en juge de la forme vaguement humaine du squelette que je peux voir pendu au dessus de ma tête, est aujourd'hui mort.

*La page est à présent recouverte d'une belle couche de poussière. Le carnet étant tombé sur le sol de la crypte.*

J'ai trouvé le journal du nécromancien, ainsi que plusieurs livres sans titre et particulièrement abimés. Le reste est en trop mauvais état pour qu'ils me soient d'une quelconque utilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Non-BG] Journal de Solarian Feanaro   Aujourd'hui à 06:58

Revenir en haut Aller en bas
 
[Non-BG] Journal de Solarian Feanaro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» Journal d'un paysan
» Un journal de la Horde...
» Journal de l'Infirmerie de Gnomeregan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[VdS] Les Veilleurs des Sylvecimes :: Légendes :: Bibliothèque :: Mémoires d'aventuriers-
Sauter vers: